Nova : historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nova : historique

Message  Apeiron le Sam 19 Juin - 10:47

L'ère primitive

Le développement de l'humanité commence sur Terre, et s'y poursuit jusqu'à l'avènement des voyages interplanétaires.

L'espèce humaine, comme espèce animale, fut une des rares espèces terrestres à développer l'intelligence, dont elle se servit selon un lien œil-main-cerveau remarquable, et qui aboutit au développement d'outils. Il s'agissait d'abord d'outils compensant les faiblesses des humains face à d'autres espèces animales (peaux pour remplacer une toison absente, couteaux pour remplacer dents et griffes d'herbivores, etc.), puis des développements spécifiques comme le feu (assurant un traitement aux aliments et faisant fuir les prédateurs) ou l'inhumation des morts (ayant un rôle social et mystique important).

A cette époque les humains étaient regroupés en petites tribus éparses qui vivaient de chasse et de cueillette. Les conflits existaient (pour des points d'eau par exemple) mais étaient d'importance moindre. Le troc était également pratiqué comme forme primitive du commerce.

Le développement de l'agriculture et de l'élevage permit à certaines tribus de se sédentariser, ce qui permis le développement d'abris en dur, prémisses de la notion de cité. Les groupes sédentaires et nomades cohabitèrent un temps, puis les groupes nomades tendirent à disparaître suite à la monopolisation (apparition du concept de propriété) des surfaces fertiles par les nouvelles cités.

L'ère ancienne

L'ère ancienne commence à environ -5400, date de l'invention de l'écriture. La motivation était commerciale (tenir les comptes, inventorier les marchandises, etc.) et agricole (nombre de grains, surfaces de culture, etc.). Les sociétés primitives étaient fondées sur la terre et le plus souvent restreintes à un rassemblement de cités-états. Les cités s'organisent, en spécialisant les rôles. Très vite apparaissent les rôles de paysan/artisan, guerrier et prêtre.

L'usage du métal (d'abord le bronze puis le fer) se répand, permettant d'améliorer les rendements agricoles (en améliorant le soc des charrues notamment) et d'améliorer les armes. Le développement de la maçonnerie et la réorganisation du mystique conduisent au développement des religions (animistes, polythéistes puis monothéistes au moyen-orient, traduisant l'évolution du rapport à soi et à la nature).

Le développement de la monnaie (ainsi que de l'alphabet dans le bassin méditerranéen et des idéogrammes en Chine) contribuent aux échanges et au développement des structures sociales, pendant que les guerres entre cités permettent de fédérer des territoires de plus en plus vastes et de répandre l'organisation par castes de la société.

Le développement de l'écriture permit aussi le développement de l'administration et de la loi, faisant de la cité un lieu d'expérimentation politique (voie le cas frappant d'Athènes passant par la monarchie, l'aristocratie et la démocratie en trois siècles seulement).

Successivement des civilisations émergent et chutent (voir le cas de l'empire romain) pendant que ces différentes techniques sont raffinées (invention du papier, de l'équitation, amélioration de la métallurgie créant le premier exode rural, etc.), et des empires se font et se défont, de plus en plus vastes, pendant que les monarques se mettent à déléguer leur pouvoir (création de la vassalité).

Cette sélection naturelle des civilisations aboutit à la constitution de la plupart des vieux pays de l'époque moderne, se disputant le territoire selon la logique qu'un plus grand territoire permet une plus grande agriculture, et donc une plus grande population, donc une plus grande armée qui permet à son tour d'augmenter son territoire.

Après la période dite de "moyen-âge" qui vit la stabilisation progressive des frontières par la guerre, commença la période dite de "renaissance" en Europe, née de l'échange avec le monde arabe (qui avait appris à son tour de la Grèce et de l'Inde). La société d'ancien régime (les trois castes, au sein d'ordre social monarchique basé sur la vassalité et soutenu par l'autorité morale de la religion) connaît des premiers bouleversements, notamment par les guerres de religion (issues du schisme protestant) vers -500 et les guerres européennes du siècle suivant.

Le moins-troisième siècle correspond cependant à l'âge d'or de l'absolutisme européen, notamment en France, juste avant les troubles politiques de l'ère moderne.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5471
Age : 29
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum