Des manipulations des degrés de réalités.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des manipulations des degrés de réalités.

Message  Matthias Alvensen le Lun 29 Déc - 21:02

Au milieu d'une rangée, dans la travée réservé aux magie sur le réel, un cahier de cuir fatigué, marqué par les voyages subis avant d'être déposé en ce lieu, sur la tranche était gravé, vraisemblablement au canif, le titre suivant :

Des manipulations des degrés de réalités.


Chapitre 1 Des manipulations de zones

Il apparait que certains mages peuvent effectuer un sort faisant varier le degré de réalité d'une zone, sur une période de temps limitée. Nous verrons ici une possibilité d'atteindre ce résultat.

Afin de parvenir à ce résultat les mages puisent en leur énergie magique. Pour le cas des manipulations sur zone des degrés de réalités, le point de départ est l'intégrité, étant autodéterminés les mages peuvent se servir de cette autodétermination, afin de créer un sort dit de "l'observateur". Un mage tirera de son autodétermination, le pouvoir de faire varier le degré de réalité de l'environnement qu'il observe, avec pour moteur son énergie magique, et sa capacité à maintenir en l'état son propre degré de réalité (Ainsi, s'il décide de baisser le degré de réalité de son environnement, il devra faire attention à ce que son propre degré de réalité ne baisse pas). Cette recommandation étant basique. Pour effectuer ses manipulations, le mage doit être parfaitement conscient de son autodétermination, et de sa sauvegarde. Dans cette méthode, l'état d'esprit du manipulateur est métaphoriquement "en tant qu'observateur de mon environnement, je décide du fait qu'il soit réel ou non"

Le Mage n'étant néanmoins pas un observateur absolu, la durée du sort et son étendue sur zone est proportionnelle à la quantité d'énergie magique utilisé par le mage. Celui-ci peut en cas de besoin urgent "brûler" son énergie magique et pour autant continuer à effectuer son sort, la source d'énergie du sort sera alors sa propre intégrité, manipulation évidemment dangereuse.

Suivant cette méthode, le manipulateur peut ainsi faire augmenter le degré de réalité de son environnement, pouvant ainsi s'en servir comme arme, face à des créatures d'ombre par exemple ; ou inversement il peut de cette manière abaisser le degré de réalité, jusqu'au point où son environnement ne sera plus un état certain, mais une possibilité d'état, possibilité d'état qui ne sera pas unique, mais superposé avec d'autres possibilités plus ou moins éloignées. Une des applications pratiques étant que le manipulateur pourra "choisir", entre ces possibilités d'état, et en valider une en tant qu'environnement certain suite à la fin de son sort. (voyage free lance)


Dernière édition par Matthias Alvensen le Mar 13 Jan - 14:14, édité 3 fois
avatar
Matthias Alvensen
Avatar de l'hiver
Avatar de l'hiver

Masculin Nombre de messages : 1102
Age : 29
Localisation : Un peu partout à la fois
Emploi/loisirs : En quête de nouveauté et d'opportunité
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des manipulations des degrés de réalités.

Message  Matthias Alvensen le Lun 29 Déc - 21:53

Chapitre 2 Des manipulations sur les objets

Le chapitre précédent traitait d'une application générale dans un environnement général. L'application du sort étant d'opportunité, dans un temps limité (combat, voyage).
Un dérivé de ce sort peut être appliqué à des fins plus durables, ainsi un mage pourrait décider de créer un sort de surréalité sur un objet.
Selon la méthode décrite dans le premier chapitre, le mage pourrait augmenter sur un temps limité la réalité d'un objet, une des applications pouvant être le combat contre des Ombres. La portée pratique étant qu'il faut délivrer une quantité moins importante d'énergie magique pour augmenter le degré de réalité d'un seul objet que pour une zone entière. En conséquence, le mage préserve son énergie magique, et peut faire perdurer son sort plus longtemps.

Une autre méthode, plus radicale, consiste à rendre un objet perpétuellement surréel, évitant au mage le maniant d'avoir à dépenser son énergie magique à chaque qu'il compte utiliser cet méthode de combat.
Prenons l'exemple d'un fleuret, pour le rendre surréel de manière permanente, le mage peut lorsque l'arme est forgée, lier l'objet à lui, c'est à dire qu'à partir de sa propre intégrité, le mage autodétermine l'arme, pour faire bref, le mage transfère une part de son autodétermination à l'arme; Il en résulte que l'intégrité du magicien est affectée, tandis que l'arme déjà certaine puisque forgée par des individus autodéterminés, détiendra en plus une capacité d'autodétermination (même si celle ci n'est pas consciente, puisqu'il s'agit d'un objet inanimé) dont normalement seuls sont détenteurs les être conscients. Cette capacité d'autodétermination est proportionnelle à la part d'intégrité transféré par son créateur. (celle-ci étant minime, dans le cas contraire, la capacité magique, et l'existence même du créateur serait touché.)

L'autodétermination de l'objet par transfert d'intégrité, s'effectue lors de la création de l'objet, Par exemple, forger l'épée en incluant dans le métal une part de soi (sceau de sang, par exemple)

En conséquence de ses propriétés, un tel objet détient des capacités de dispersion. Sur les ombres, étant certaine et autodéterminée, l'arme dispose d'un degré supérieur à l'environnement, plongé dans la substance de l'ombre, l'arme a donc une propriété de dispersion de l'existence fragile de l'ombre multipliée. Métaphoriquement, l'ombre qui s'est habitué à survivre dans un degré défini de réalité, se trouve confronté à un degré de réalité bien supérieur subitement décidé à titiller sa "chair", sans que l'ombre ait eut le temps de s'adapter à ce surplus de réalité d'où une atteinte grave à son existence déjà restreinte.
Lorsque l'arme touche une individu autodéterminé, mais de degré de réalité inférieur à l'arme, il se crée un conflit entre ces deux autodéterminations dont l'une (l'arme) dispose d'un degré de réalité supérieur, entrainant une fatigue accru pour l'individu touché par rapport à un impact d'arme normal, son autodétermination, servant de pare-feu, combattant cet objet autodéterminé, et donc surréel plongé en lui même qui menace d'effectuer une dispersion de son intégrité.
A noter que lorsque l'arme est confronté à un élément d'un degré de réalité supérieur, cela risque d'user sa marque d'autodétermination, qui ne dispose pas de la même capacité d'adaptation que le mage dont il est issu face à un élément plus réel qu'elle.

Conséquence à long terme pour le magicien, celui-ci s'est décidé à transférer une part de son intégrité dans son arme afin de la rendre autodéterminée, même si le transfert est minime, il y a tout de même un impact sur sa magie, et sur son autodétermination. Cet impact est limité par le fait que le transfert ayant entrainé un lien entre l'arme et son créateur, si ce dernier détient toujours son arme sur lui. Il peut intégrer la conscience de son autodétermination à la part de lui-même qu'il a mis dans son arme.

Rien n'empêche, le mage d'augmenter encore plus la surréalité de son arme lors d'un combat en utilisant la méthode classique décrite en début de ce chapitre. Mais l'avantage majeur de la surréalité permanente est que le mage peut utiliser son arme, et effectuer d'autres passes magiques en même temps.
avatar
Matthias Alvensen
Avatar de l'hiver
Avatar de l'hiver

Masculin Nombre de messages : 1102
Age : 29
Localisation : Un peu partout à la fois
Emploi/loisirs : En quête de nouveauté et d'opportunité
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letremblaysurmauldre.meteoamikuze.com/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum