Démocratie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Démocratie ?

Message  Apeiron le Jeu 4 Juil - 11:53

Après avoir beaucoup réfléchi au sujet et en avoir déjà pas mal discuté avec vous, j'aimerais poser davantage le concept, déjà dans un soucis de clarté pour les discussions futures, mais surtout pour avoir vos réactions et votre propre analyse.

Étymologie

Démo-cratie signifie en grec "pouvoir du peuple". Il est à noter que le démos (peuple) grec s'oppose à ochlos (foule). Ainsi, la démocratie s'oppose à l'ochlocratie, qui est le "pouvoir de la foule", c'est à dire un gouvernement de la masse, où règnent la démagogie et le chaos politique, voire la lutte quotidienne entre individus et la loi du plus fort.

En somme, l'ochlocratie pourrait ressembler structurellement à une démocratie, mais il lui manquerait l'organisation (venant des lois ou au moins d'une conscience politique commune) permettant la responsabilisation et la coopération des individus. Ainsi, la démocratie s'appuie implicitement sur l'existence d'une "volonté du peuple" [1], l'absence d'une telle volonté menant à la lutte quotidienne et à la manipulation des masses.

Généralement c'est une analyse structurelle qui est faite de la démocratie (séparation des pouvoirs, structuration des partis, conditions sur la presse ou les associations, etc.) mais l'indispensable "volonté du peuple" n'est guère analysée. Je reviendrai donc sur cette notion après avoir esquissé une analyse structurelle.

Une forme de gouvernement ?

La démocratie est selon Lincoln "le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple". On l'oppose généralement à la tyrannie (usurpation et exercice sans limite du pouvoir par un individu) ou à l'oligarchie (le pouvoir appartient à un groupe). Ainsi, la démocratie semble décrire la relation entre le gouvernement (qui prend les décisions) et la population (qui subit les décisions).

Après analyse des différents gouvernements "démocratiques", il semblerait exister trois degrés de démocratie :
1) Le gouvernement EST la population, dans le cas de la démocratie dite directe (seul cas où le gouvernement se fait littéralement PAR le peuple), réputée impossible à grande échelle (quoique la démocratie virtuelle tende à contredire cette idée).
2) Le gouvernement EST CONTRÔLÉ PAR la population, dans le cas de la démocratie dite indirecte ou représentative, où la vie politique n'est plus axée sur la prise de décision collective mais par l'élection (ou l'éviction, en particulier dans la société ouverte de Popper) des membres du gouvernement, qui sont supposés appliquer leur programme.
3) Le gouvernement AGIT DANS L'INTÉRÊT DE la population, c'est à dire non pas PAR le peuple mais POUR le peuple, ce qui pose le problème de garantir ce "bien" et de distinguer ce dont la population a besoin de ce qu'elle prétend vouloir. Par exemple les dictatures dites éclairées, ou les gouvernements républicains désignant un dictateur en cas de crise (car la prise de décision collective est réputée lente).

Le problème des décisions prises par des gens qui n'en subiront pas les conséquences reste d'actualité, concrètement le passage d'une autoroute ou l'installation d'une centrale nucléaire. On peut néanmoins penser qu'une décision n'est pas toujours subie par tous et donc n'a pas à être discutée par tous, ce qui introduit le principe de subsidiarité et l'idée d'une décentralisation des décisions.

Toutefois, la focalisation sur le problème de prendre/subir les décisions peut être remise en question par l'approche de la doocracy qui prône que la décision doit revenir à ceux qui effectuent l'action : par exemple décider d'une guerre ne pourrait se faire qu'en prenant son casque et son fusil pour aller au front. Mais comme pour l'anarchie la question de la cohérence de l'action politique se pose.


------------------

[1] Bien que l'existence d'une telle conscience politique commune n'ait rien de claire (et dépende des époques ?) et soit difficile à saisir (voir par exemple le théorème d'impossibilité d'Arrow pour une analyse mathématique du problème).
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie ?

Message  Nimeroni le Jeu 4 Juil - 18:12

Les do-ocraties sont soit des démocraties de niveau 1, soit des ochlocraties, soit entre les deux. En effet, la do-ocratie explique comment les gens agissent, mais pas pourquoi.

Je vais prendre un exemple IRL: les Anonymous.

Il s'agit d'une pure do-ocratie. Les décisions ont lieu sous la forme d'opérations: un but est proposé par quelques individus au groupe (généralement sur IRC). Si ce but remporte l'adhésion d'une grande partie du groupe, alors l'opération a lieu, sinon l'opération avorte faute de membres.

Simple, clair, anarchiste et terreau idéal pour la démagogie.

Malheureusement anonymous n'est pas toujours cohérent dans ses actions. Donc, est-ce une ochlocratie ? Je ne pense pas. La majorité des actions du groupe vont dans un même sens, en raison d'une série de "règles" implicites.
-Un amour féroce de la liberté.
-Le masque de Guy Fawkes.
-Une exagération systématique dans les communiqués.
-Plus récemment, l'interdiction de toucher aux médias.

Anonymous est donc entre la démocratie de niveau 1 et l'ochlocratie. Plus spécifiquement, Anon a généralement un comportement démocratique et parfois un comportement ochlocratique (quand le groupe se contredit).

Point intéressant, le processus de décisions est rapide. Très rapide.
Pour qu'une Op soit lancée, il faut qu'elle touche un seuil critique de personnes. Une personne intéressée en parle a chacun de ses voisins, donc le nombre de personnes au courant de l'opération augmente très rapidement tant que l'information touche des personnes intéressées.
Plus précisément: d'un point de vue mathématique, c'est équivalent a la propagation d'une information dans un graphe. Un nœud est une personne et une arrête A-B est le fait que la personne A connaisse la personne B. Le temps de propagation se mesure en nombre de couches dans un parcours en profondeur.

Oui, c'est exponentiel.
Un gouvernement do-ocratique a donc des performances similaires peut importe le nombre de membres, ce qui est un PUTAIN d'avantage pour un gouvernement planétaire (cette structure implique de facto de n'avoir que peu ou pas d'administrations).

Bien sûr, un gouvernement do-ocratique implique aussi qu'il y ai assez de monde qui fasse les activités peu reluisantes, ou a défaut qu'on automatise lesdites tâches avec des robots. Mais je m'éloigne du sujet.
avatar
Nimeroni
Drogué de connaissance
Drogué de connaissance

Masculin Nombre de messages : 1652
Age : 28
Localisation : Devant mon PC pardis !
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://nimeroni.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum