De la guerre contre la Médiocrité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la guerre contre la Médiocrité

Message  Abyssanne le Jeu 22 Déc - 12:31

La guerre est fondamentalement un moyen pour atteindre une fin. Quand quelqu'un se complait dans un moyen sans rechercher la fin il y a perversion.
Nul ne sait exactement quel est le premier fou à s'être lancé dans ce combat, d'aucun disent qu'il dure depuis la nuit des temps. Mais dans quel but ? Éliminer la médiocrité n'est pas possible. Hélas. Elle est présente partout. Il s'agirait donc de combattre pour que le combat ne cesse pas. Pour qu'il y est toujours quelque part dans le monde un individu refusant d'abandonner. Perversion ? Peut-être.

La Médiocrité, justement, qu'est-ce donc ? Médiocre se défini par "moyen, sans intérêt particulier". C'est un défaut d'intensité, de rareté, "un manque d’étincelle" comme disent les Combattants de cette guerre.
Voici une définition de la médiocrité selon Maïa Valleros (ce texte est extrait d'une lettre adressée à Félanor Nérada, récupérée lors de la perquisition de son domicile qui suivit sa déchéance; officiellement détruite cette lettre fut bien entendue conservé par son clan et consultable dans les archives depuis sa réhabilitation).

" La Médiocrité est une maladie. Elle se glisse partout sous le manteau presque élégant de la simplicité, du calme, de la rationalité même parfois. Ainsi elle se dissimule bien et est socialement acceptée, voir même recommandé. Être médiocre c'est ne pas faire de remous, ne pas gêner, ne pas écraser. C'est mener sa petite vie tranquille sans se distinguer. Mais ce qui différencie la médiocrité d'une respectable nature paisible c'est le mépris. Par ce que le médiocre n'a pas conscience d'être atteint. Il se croit souvent irremplaçable, mieux : une part de lui est persuadée d'avoir le meilleur comportement qui soit, et il n'hésite pas à traiter ceux qui sont différent de fous, de gamins, d'agitateurs, d'idéalistes révolutionnaires. La médiocrité c'est une baisse d'intensité qui refuse de se reconnaître comme telle. Plus elle grandit plus elle lutte contre son opposé : la Particularité. Soutenue par la communauté, très contagieuse pour les volontés faibles et les esprits paresseux elle offre un aspect raisonnable qui inspire la confiance.
En soit la médiocrité est pire, infiniment pire de la mort. C'est une mort-vie. Vivre, croire vivre, mais ne plus jamais se donner totalement, ne plus jamais sentir véritablement la brûlure du vent, la caresse du feu et tout ce qui fait le piquant d'une vie. C'est se persuader qu'un peu suffit, que plus c'est trop. C'est être sans risques, sans battements de coeur désordonnés, sans passions. Lors qu'on est touché on ne s'en remet pas seul, aussi est-il fortement conseillé de s'en prémunir autant que possible, tant qu'il est encore temps."

Ainsi Maïa définissait-elle son ennemi. Ce fantôme qui semble pouvoir frapper n'importe qui, n'importe quand. Avant et après elle des êtres vont prendre les armes contre cette Médiocrité. A coup d'éclats de rires, de gestes insensés, de réalisations immenses. De nombreux récits traitent de luttes, plus ou moins directement. Certains romans sont à eux seuls des armes, ou plutôt des outils pour se forger une armure contre ce mal. Nous ne saurions trop citer les romans de Tolkien ou ceux, dans un autre style de Poppy z Britt. Traité par l'art, la provocation, la violence, des êtres d'exception n'auront même jamais conscience d'avoir participé à cette lutte, mais tous sentirons dans leurs veines le frisson subtile que donne le fait d'appartenir à la Particularité. Elle est fragile et peut se perde si discrètement... Aussi au fil des temps à été construite cette Charte, contenant dix commandements qui sont des moyens pour échapper à la Médiocrité.

"1-S'émerveiller sans cesse
2-Envisager l'absurde
3- Aimer sans mesure
4-Tenter de penser par sois même
5-Voir, entendre, sentir, rêver
6- Ne souffrir aucune contrainte imposée
7- Garder foi en ses ailes
8-Toujours préférer comprendre à juger
9- Être intense jusque dans ses paresses
10- Oser transgresser ses limites"


(Traduction la plus fidèle possible d'après langue Evêr)
avatar
Abyssanne
Grenouille

Nombre de messages : 267
Age : 97
Date d'inscription : 29/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum