Le Grand Bal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 28 Oct - 13:01

Narrateur

Dans l’immense réseau créé par les Anciens, le monde de Luin faisait parti des mondes qui étaient des carrefours entre d’autres mondes. Aussi, il n’était pas rare que des marchands ou des voyageurs venus des mondes voisins n’y viennent, que ce soit pour acheter, vendre, échanger des informations, ou tout simplement pour y être. Luin était le surnom attribué à Heru, l’elfe qui tenait la taverne de la cité. Etait-ce dû à la longévité du tavernier que le monde avait été surnommé ainsi, ou était-ce le contraire ? Nul ne le savait précisément, et l’usage était en cours, voilà tout.

Néanmoins, aussi célèbre qu’il fut, ce n’était pas Heru Luin qui possédait le magnifique château qui s’élevait majestueusement face à la ville, mais Taïta. La jeune princesse l’avait hérité de sa mère, qui le tenait également de la sienne. De nombreuses rumeurs couraient sur la famille de Taïta, notamment sur le fait que c’était une lignée de sorcières, et toutes n’étaient pas dénuées de fondement.

Taïta n’était pas retirée du monde, et le soir qui nous occupe elle avait justement organisé un grand bal afin que tous les êtres étranges qui passaient par ce monde puissent se rassembler pour se délasser et admirer la beauté des jardins. Naturellement, les convives ne se doutaient pas de ce qui allait se produire, à part peut-être l’un d’eux qui s’était éclipsé discrètement plus tôt dans la soirée.



Hikuma

Un grand crac retentit dans la salle de bal, au milieu de la piste de danse apparait d'un coup, un homme, jeune une vingtaine d'année habillé en costume de soirée, seulement son queue de pie est déchiré, son pantalon troué, sa chemise tachée de ce qui semble être du sang sans que l'on puisse savoir si c'est le sien. Tenant dans sa main une canne a pommeau au bout ferré et aiguisé, le visage blême et mangé par une barbe de trois jours, essoufflé, son regard hagard semble ne pas s'attacher a un point en particulier. Il murmure :

ca m'apprendra a vouloir voyager trop vite... j'y comprends plus rien... ou suis je tomber maintenant ?

Semblant rassembler ses forces, il se mit a regarder plus attentivement les lieux qui l'entourait, puis il finit par voir le groupe de personne ayant cessé leur conversation pour l'observer. Puis enfin une lueur d'espoir se peignit sur son visage, et il s'écria :

Im...Imryss ! Enfin....

Et il s'écroula sur le sol...
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Ven 30 Oct - 15:06

Taïta

Taïta vit l'homme s'effondrer de là ou elle était elle s'écria au garde.

Gardes venez vite porter cette homme jusqu'à la chambre d'hôte la plus proche et trouvez moi cet homme cet Imryss au plus vite je vais m'occuper de ce jeune homme personnellement.

Gente dame et messire les invités je vous en prie reprenez les convivialités!
Voyant que l'orchestre s'était arrêté elle leur dit:
Je vous en prie musique s'il vous plait!


Les gardes portèrent le jeune homme jusqu'à une chambre d'un bleu roi et Taïta demanda aux dames de château de venir lui rapporter une éponge et de l'eau. Une fois revenu elle épongea le visage de l'inconnu et essaya de nettoyer ses blessures.


Apeiron

Pendant que les gardes s'affairaient à transporter le blessé et que les convives reprenaient leur danse, une silhouette apparût sans que quiconque la remarque dans un coin peu éclairé de la salle de bal. Légèrement livide, Apeiron sortit de l'ombre, vêtu de son éternel costume passé de mode, en ne s'appuyant que discrètement sur sa canne. Son regard fatigué sembla chercher quelque chose de particulier dans la pièce. En voyant le corps d'Hikuma emporté vers les étages, il sourit tristement et commença à monter discrètement les escaliers. Dès qu'il sentit le regard de Taïta, il lui fit un rapide salut et continua son ascension.


Imryss

S'étant fait raconter la scène par un garde, Imryss arriva prestement dans la pièce où les gardes venaient de déposer Hikuma. Se trouvaient donc dans la pièce : deux gardes, Taïta, Imryss et Apeiron un peu en retrait.
Imryss toisa le blessé avec une once d'exaspération.


Ça devient une mauvaise habitude mon cher...

Sans attendre Imryss posa ses mains sur le torse d'Hikuma et une légère lueur à peine perceptible s'en dégagea. Progressivement les blessures arrêtèrent de saigner et se cicatrisèrent doucement.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Ven 30 Oct - 21:59

Taïta

En voyant que le jeune homme reprenait ses esprits mais était encore faible Taïta sourit. Mais en même temps fut émerveillée de voir la guérison faite par Imryss.

Dites moi je savais que les guérisseurs existaient mais si je ne me trompe vous êtes loin de votre contrée ! Et dites-moi qui est donc ce jeune homme ? Et comment a t-il fait pour arriver ici ?

Elle regarda Apeiron qui s'était mis en recul elle se dit qu'il devait être intimidé et avec un naturel elle lui demanda :

Dites moi vous le connaissez vous aussi ? Et si oui qui êtes vous donc ?


Imryss

Sans détourner les yeux de son malade qui commençait à se réveiller, Imryss dit :

Cet homme est un ami, mais je ne m'attendais pas à le voir arriver ici. Il est clair qu'il apprend tout juste à voyager. Apeiron aussi le connait. Nous nous sommes tous trois rencontrés dans un monde pas si différent de celui-là.

Et pour répondre à votre question, oui je suis loin de chez moi d'une certaine façon, ça ne m'empêche pas pour autant d'utiliser ce que je sais.


Imryss eu un sourire nostalgique.


Taïta

Je crains que ce jeune homme n'ait besoin de repos je vous propose de le laisser et de rejoindre les festivités je vais rester ici à veiller sur lui mais s'il vous demande je vous ferais parvenir le message à vous Imryss et à vous Apeiron. Pour le moment laissons le se reposer et reprendre des forces pour ce qui est des formalités nous verrons cela plus tard.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mar 3 Nov - 22:26

Amy

Pendant ce temps Amy qui avait entendu dire que Imryss était revenu se mit à arpenter le château à sa recherche...


Apeiron

Suit les deux vers la sortie, sans aucune expression. Puis Apeiron s'adresse doucement à Taïta :


Je suis revenu ici car je m'inquiétait qu'un voyageur s'aventure dans vos contrées : ils ne sont pas toujours aussi pacifiques que ce cher mais maladroit Hikuma. Il est encore en apprentissage, je le crains.

La regarde dans les yeux.


Et pour répondre à votre question, ma très chère amie, sachez que ce n'est pas moi que je protège en me mettant en retrait. J'attends de ses nouvelles avec impatience, bonsoir.


S'éloigne et se dirige vers le bar.


Hikuma

Hikuma se réveilla dans un lit ,chose rassurante pour le moins, toujours les yeux fermés, il fit le point sur son état physique, et il fut étonné. Au vu de ce qu'il se rappelait de son état a son arrivé, il se sentait plutôt bien :

ma foi on dirait qu'Imryss est passé par là... je serais donc enfin arrivé... ?

Il entrouvrit les yeux et regarda autour de lui, une chambre richement décorée, un lit a baldaquin, et puis au fond près de la porte il vit deux ombres en train de discuter, il semblait d'ailleurs que ce fut de lui qu'on parlait mais il ne put reconnaitre les voix. Enfin l'une des ombres disparut, celle qui était resté s'approcha du lit. S'efforçant de faire le point avec sa vision encore brouillée, il put enfin voir plus précisément celle qui semblait sa veilleuse. C'était une jeune femme aux yeux châtains, les yeux bleus, le teint pale, belle dans sa longue robe rouge ; émettant une supposition, Hikuma se lança tentant de rendre sa voix plus assurée au fur a mesure :


Etes-vous Dame Taïta ? du moins la vrai Dame Taïta ?
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 4 Nov - 1:15

Taïta

Taïta fronça les sourcils suite à cette demande et lui dit:

Jeune homme je ne sais pas qui vous êtes ni ce que vous sous entendez par là mais je suis la seule et unique Dame Taïta maitresse de ce château dont vous avez atterrit par je ne sais qu'elle moyen. J'espère que le trouble que vous avez créé lors de ce bal a une raison bien particulière sinon je serais obligé de vous chasser d'ici.

D'ailleurs un ami à vous le noble Imryss vous a soigné de vos blessures et un homme du nom d'Apeiron est venu vous voir. Désirez vous que je les fasse appeler?



Apeiron

Apeiron prend le temps de se reposer au bar, un verre de scotch à la main. Il n'adresse la parole à personne et a le regard perdu dans le vide.


Imryss

Imryss n'était pas sorti de la chambre, mais il s'était assis sur un fauteuil en retrait et avait fermé les yeux. Il n'avais pas bougé depuis qu'il avais fini de soigner le nouvel arrivant.


Amy

Amy vit Apeiron au bar et voulut lui demander s'il savait où se trouvait Imryss mais n'osa finalement pas lui adresser la parole devant son air renfrogné...elle se dit que quelque chose de grave devait être en train de se tramer et elle renonça donc d'en savoir plus... son moral étant au plus bas, elle décida de monter se reposer dans une chambre, elle se mit à arpenter le couloir pour avoir une chambre libre où se reposer, mais il n'y avait que des chambres occupées par des ivrognes ou des filles de joies... [Le Narrateur précise que ce n'est que ce qu'a cru la jeune fille apparemment impressionnée par quelques couples d'amoureux, car la maîtresse du château était plutôt stricte sur la bienséance] elle continua d'ouvrir porte après porte et se retrouva à l'embrasure de la chambre ou Hikuma dormait et où Imryss se trouvait... elle courra alors à lui et se mit à ses genoux...

- Oh Imryss vous êtes là mon bien aimé...je vous ai cherché partout lorsque j'ai entendu que vous étiez revenu... j'ai eu tellement peur pour vous ...(elle se mit à pleurer) vous allez bien...??? dites moi tout s'il vous plaît... vous savez que vous pouvez me faire confiance...



Imryss

Imryss ouvrit difficilement un œil et regarda Amy a ses pieds. Il pris quelques secondes pour émerger et dit :

Allons, relevez vous et séchez vos larmes, je suis là et je vais bien, je suis juste épuisé. La personne qui est derrière vous, allongé sur un lit est un ami à moi, quand Taïta m'a appris qu'il était mal en point j'ai accouru pour le guérir. Mais c'est un exploit extrêmement fatiguant, surtout ici.

La voix d'Imryss était faible, un peu comme un murmure. Néanmoins le jeune homme trouva la force de bouger, il prit la main d'Amy dans la sienne et y déposa un baiser.

Désolé de ne pas être revenu plus tôt.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 4 Nov - 19:22

Amy

Amy se sentit rassurée... la joie de le retrouver était si intense qu'elle sourit..elle admirait son courage... à présent c'était certain elle était bel et bien éprise d'Imryss... elle resta donc assise près de lui en laissant sa joue posée dans le creux de la main de celui-ci et le veilla le temps qu'il se reposa... elle s'endormit à son tour...elle se sentait tellement bien près de lui...


Hikuma

Au moment, ou Hikuma allait répondre, vit une jeune fille entrer précipitamment dans la pièce, et se jeter au pied d'un fauteuil plongé dans l'ombre, ou Hikuma eut la surprise de reconnaitre la silhouette d'Imryss.

Toujours cette faculté de passer inaperçu a ce que je vois, pensa-t-il, il faut dire que ma vue n'était guère bonne la première fois que j'ai fait le tour de la pièce... cette jeune fille devait vraiment avoir une grande envie de le trouver pour le repérer aussi facilement.

S'ensuivit un cour échange entre le guérisseur et la jeune fille qui se conclut par l'endormissement d'Imryss veillé par la jeune fille, se tournant vers Taïta, Hikuma lui dit :


Je crois que pour ce qui est de convoquer Imryss, il faudra attendre, s'il a recouru a son don il doit être exténué et sera d'une humeur exécrable si jamais nous osons le réveiller maintenant. Quant a Apeiron, je ne pensais pas qu'il était déjà revenu ici... nous l'appellerons en même temps que se réveillera Imryss.
Quant a la raison du trouble, eh bien je comptais participer a ce bal, et des, disons, imprévus sur lesquels je reviendrai m'ont fait arriver de cette façon si cavalière et dans un tel état.
La seule et unique dame Taïta ? certes oui en ce monde... je vais être franc seul le fait que je sois en vie et que Imryss et Apeiron soient présent me fait dire que vous êtes bien la vrai Dame Taïta et que je sois bien arrivé a bonne destination...
Maintenant, vous excuserez ma dame, mais je crois que le sommeil va me reprendre a nouveau. Vous pourrez autoriser Imryss a me réveiller lorsque lui même le sera.... pour Apeiron s'il est encore là à ce moment, vous pourrez lui demander s'il veut bien venir...Je vous en remercie...


Et il se rendormit...


Apeiron


Le bar était désert. Des bruits de pas légers résonnaient doucement dans les escaliers.


RosenoirE


une silhouette passa le portail d'un goût de Hausmann du jardin extérieur, et arpenta le long dédale qui la mena jusqu'aux portes du château. elle ouvrit la porte timidement, et entra sur la pointe des pieds. RosenoirE revint de son royaume. elle ne vit pas grand monde dans la salle principale, mais vit Apeiron seul au bar.
[Note du Narrateur : Apeiron était pourtant déjà reparti à cet instant... peut-être ai-je mélangé mes notes ou RosenoirE hallucine-t-elle ?]

bonjour. ^^


elle se servit un scotch, le regarda quelques minutes, puis le bu d'un trait. s'en resservit un autre.


Taïta


Taïta laissa s'endormir l'inconnu et regarda Amy au pied d'Imryss et lui dit:

Vous devriez aller en bas au bal ou au pire je peux vous faire préparer une chambre
(propos de Taïta à propos du récit d'Amy : "je précise que ce n'est pas une auberge mais un château digne de ce nom il n'y a ni ivrogne ni fille de joie alors merci de ne pas confondre la taverne avec mon château!!!!")

Mais je vous le demande vous devriez laisser ces messieurs dormir après tout je ne crois pas qu'Imryss ait besoin de vous actuellement je vais rester ici pour les veiller je vous ferai appeler si Imryss se réveille.

Et puis si vous pouviez appeler sieur Apeiron de ma part le jeune homme l'a demandé. Croyez moi que j'apprécie votre gentillesse.


Amy accepta sa requête et descendit appeler Apeiron.


Apeiron

Alors qu'Amy franchissait la porte, Apeiron apparût sur le seuil. [Le Narrateur pressent là un acte de magie ou une erreur de transcription]

Je suis là, Hikuma.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 4 Nov - 21:31

Hikuma

Entendant Apeiron dans son sommeil, Hikuma rouvrit les yeux au bout de quelques secondes, il contempla la grande silhouette d'Apeiron qui se découpait sur le seuil, il semblait qu'Imryss dormait encore même s'il ne pouvait précisément s'en rendre compte du fait de l'ombre dans laquelle était plongée son fauteuil. il sourit faiblement à Apeiron :

Apeiron... heureux de te revoir mon ami, tu dois surement te dire que je suis incorrigible. Mais je te jure que là je n'ai pas compris ce qui s'est passé, c'est invraisemblable véritablement ... Mais nous parlerons de cela lorsque Imryss sera réveillé... d'abord répond moi est ce bien toi l'homme que j'ai vu au loin en train de couvrir ma fuite dans le dernier univers adjacent que j'ai "visité" avant d'arriver ici ? Il m'a semblé qu'il te ressemblait... mais je n'avais pas vraiment les possibilités de m'en rendre compte... Il faut dire que cela aurait été une fameuse coïncidence, ou une fameuse inspiration de ta part de réussir à me repérer la bas...



Imryss


Imryss ouvrit les yeux et regarda fixement Hikuma.

Dans quel pétrin es-tu encore allé te fourré? Je te rappelle que mon don n'est pas à utiliser comme si c'était de l'eau qui coulait à flot d'un robinet.



Apeiron


Comme tu peux le constater, Imryss est bien réveillé. Parlons d'autre chose... comment te portes-tu ? Que s'est-il passé ? Pourquoi as-tu eu besoin de fuir ?

[Narrateur se fait la remarque qu'Apeiron n'a pas répondu à la question... mais qui était ce mystérieux personnage ayant couvert la fuite d'Hikuma ?]


Hikuma


En effet, je vais pouvoir raconter..., et bien comme tu vois je vais beaucoup mieux grâce a ce cher Imryss. Quant à ce qui m'est arrivé, eh disons que comme je n'arrivais pas a créer de pont entre mon monde et celui-ci pour je ne sais quelle raison, je me suis décidé a gagner du temps en voyageant très vite entre les univers passant de l'un a l'autre a très grande vitesse, jusqu'à ce que j'arrive a ce que je pensais être ici. Sauf que eh bien par trois fois, en arrivant a un univers qui semblait ressembler a celui ci je suis tombé sur un château remplit de créature infâme, la première fois tout semblait aller bien les invités était charmants, je dansais avec la maitresse de maison (qui ressemblait en tout point a notre chère dame Taïta), tout allait pour le mieux jusqu'à ce que cette même maitresse de maison tente de m'égorger, j'ai paré le coup, ai combattu quelques invité avant de trouver ce qui me semblait être la bonne coordonnée.

Je suis arrivé a un deuxième endroit et là rebelote, sauf qu'ils ont caché leur jeu moins longtemps, mais il faut dire que je m'etais mis a l'écart espérant voir l'un de vous deux. j'ai combattu plus longtemps car je voulais vraiment trouver le bon endroit avant de sauter.
Ce que j'ai fais.et je suis arrivé dans un troisième monde dans un château en tout point semblable a celui ci sauf que là les invité n'avaient même plus forme humaine. c'étaient des.. créatures, jamais vues auparavant, mais très bonnes combattantes... J'y ai passé deux jours a les combattre en usant des guet apens, cherchant toujours la bonne coordonnée, puis finalement j'ai fui du château pour le parc, et au loin j'ai vu une silhouette couvrir ma fuite (fuite du fait que je ne pouvais plus combattre sans mettre en péril ma capacité de voyage, et je ne pouvais guère me reposer) Profitant de ce répit je suis sorti du parc, et me suis décidé finalement a sauter à nouveau, et je suis arrivé ici... Vu que je n'ai pas été égorgé dans mon sommeil je suppose que je suis bien arrivé....

Enfin voila, de là je vous demande avez vous connu une quelconque difficulté a venir en ce lieu, ou bien à y rester ? Et surtout est ce normal qu'un lieu recevant un bal et réputé pour sa sécurité (jalousement gardé par son hôtesse) et sa protection, ait autour de lui autant d'univers adjacents, si proches et si ressemblants de lui, comportant une "faune" aussi féroce et meurtrière. Pour le moins cela aurait dû être nettoyé avant la tenue du bal, je trouve cela inquiétant... pas vous ?

Et puis je ne comprend pas ce mal que j'ai eu à me sortir de cette série d'univers adjacents peu agréables disons, deux fois j'aurai compris encore, mais trois ! et encore j'ai pris mon temps a choisir les coordonnées, j'ai pas sauté stupidement d'un univers a l'autre...
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 11 Nov - 14:28

Taïta :

Taïta resta là écoutant le récit sans sourciller aucune émotion ne passait sur son visage. Lorsque Hikuma eut fini son récit elle prit la parole et lui dit :

J'avoue que cela est étrange qu'il y ait autant de monde parallèle aussi sauvages qui résident non loin de ces lieux. Mais maintenant je comprends votre confusion dès votre entrée.
Maintenant je pense que tout est basé sur un équilibre vous avez vu des lieux similaires mais avec des créatures féroces alors qu'ici même un cafard ne pourrait pas bouger sans que j'en sois informé.
En tout cas rassurez-vous vous êtes en sécurité et vous pouvez reprendre vos force autant de temps que vous le souhaitez. Mais à une condition que dès que vous alliez mieux vous m'offriez une danse cette fois ci non meurtrière je vous le promets.



Hikuma :

Se tournant vers Dame Taïta,

Je danserai avec grand plaisir avec vous ma Dame, mais à votre remarque sur le sujet qui nous occupe, je répondrai qu'à ce moment-là je ne comprends pas pourquoi cela n'a pas déjà été rapporté auparavant par un autre voyageur, après tout cela est un phénomène assez imposant n'est ce pas ? Et à moins que je ne me trompe. Ce n'est pas le premier bal de la sorte que vous organisez, si ? cela serait connu s'il y avait un tel fatras d'univers hostiles autour de votre demeure...


RosenoirE :

Quel est donc l'univers d'où tu viens ?

La voix se fit pressante mais à la fois étonnée.

je me suis permise de vous suivre Apeiron, ne sachant ce qu'il se passait, je vous ai entendu parler de pont entre les mondes, je suis intéressée par votre histoire Mr Hikuma.


Hikuma :

Hikuma s'assit sur son lit et se tourna vers la jeune femme qui venait d'apparaitre sur le seuil de la porte derrière Apeiron, il eut un petit rire :

Eh bien quelle surprise Mademoiselle, plus d'auditeurs que je ne le pensais a mon humble histoire...

Redevenant sérieux


Vous souhaitez connaitre mon monde d'origine ? eh bien sachez déjà que ce n'est pas le votre si vous êtes vous aussi une voyageuse. Au delà, ne m'en veuillez et croyez bien que ce n'est pas une marque de défiance envers vous, mais je préfère qu'Apeiron et Imryss restent pour le moment les seuls a connaitre mon monde d'origine...
J'ai parlé de pont, eh bien je ne suis pas encore expert dans la manière de les générer, mais cela correspond à une méthode qu'utilisent les voyageurs pour visiter un monde différent du leur. il correspond a tisser un lien, un pont entre ces deux mondes. Cela a pour bénéfice de n'avoir qu'un pourcentage infime de risque de se tromper dans le choix du monde.
Par contre, il demande une forte dépense d'énergie ce qui fait que si des difficultés se font jour empêchant par exemple au voyageur de maintenir ce lien... Eh bien le voyageur se voit disparaitre du monde visité, et revient a son monde d'origine dès que le lien disparait.
Voila résumé les principes de bases de cette méthodes, méthode que je n'ai pas utilisé pour une plus direct et plus lente consistant a des bonds rapides entre tous les univers adjacents, sans qu'il y est de lien avec le monde d'origine, (disons que je traverse tous les univers entre celui d'origine et celui d'arrivé physiquement sans sauvegarde présente sur mon monde d'origine permettant d'y revenir directement en rompant le lien), jusqu'à celui que je vise, mais avec moins de précision, je le concède.


A lui même :

Mais comme, je n'arrivais pas à générer de pont, cette méthode était au final plus rapide.... Bon je peux me tromper une fois, mais trois ? et puis cela n'explique pas ces univers chaotiques et agressifs...
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 11 Nov - 17:29

Apeiron :

Ce que tu racontes est une des raisons qui justifient mon état de la dernière fois. Chère Taïta, je pense que vous apprécierez une explication : votre monde est une sorte de nœud dans la trame de multivers. Ce sont des endroits de pouvoir, où les routes se croisent, où les chemins convergent. Ce sont des lieux de forte réalité, où les conséquences sont plus fortes qu'ailleurs, et quiconque contrôle un tel lieu peut influencer les mondes adjacents. Chaque lieu réel et chaque personne réelle projettent dans les possibles des échos de leur existence, des sortes d'images déformées d'une réalité initiale qui vont suivre leur propre voie. Mais tous ces possibles peuvent entrer en opposition avec le monde initial, surtout s'ils souhaitent accéder au statut de réel, souvent parce qu'ils ont été influencés dans ce sens...


Marque une pause.

Ainsi, vous contrôlez parfaitement ce château, ce qui est admirable, mais vous ne contrôlez pas les ombres qu'il projette. De la même façon que quelqu'un peut sembler parfaitement assuré, mais peut avoir des parts sombres de son esprit qui finissent par l'engloutir. Ce château a été bâti sur un réseau de possibles assez ancien, qui relie certains mondes réels entre eux, et c'est ce réseau qu'empruntent la plupart des invités. Seulement, comme il est laissé à l'abandon il peut arriver des effets secondaires remarquables, comme le décalage temporel qui vous est arrivé très chère RosenoirE. Seulement, j'ai l'habitude de me déplacer sans utiliser ces routes, ne serait-ce que parce que j'ai souvent besoin d'aller dans des endroits où elles ne vont pas. C'est ce que j'ai commencé à enseigner à Hikuma, même s'il ignore encore jusqu'où il peut aller. Les déplacements sur une route ne nécessitent que peu de talent mais ne vont qu'à un endroit, alors que les déplacements indépendants sont plus périlleux. Ainsi, ce n'est pas la première fois qu'Hikuma n'aie la vie sauve que grâce à une aide extérieure... d'ailleurs, pour cette fois je n'y suis pas pour rien, mais ce serait bien que cela devienne moins nécessaire à l'avenir, même si les dangers pressent...

Apeiron se tourne vers Taïta et la regarde droit dans les yeux, sans cette fois protéger son apparence par des illusions. Un froid immense envahit la pièce, comme le froid de l'espace où ne scintilleraient que les étoiles dans ses yeux. Il est terrifiant.


Ma dame, votre monde est entouré par l'ombre, et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne bascule dans le Néant si rien n'est tenté.


Taïta

A vrai dire je dois vous avouer que je connaissais ce phénomène ou en tout cas quelques points. Ce château me vient de ma mère qui lui vient de sa mère...etc. Ce que je veux dire c'est que ma mère m'avait expliqué que des phénomènes étranges se produisaient et d'ailleurs elle m'a dit aussi que les hommes se transformaient si rien n'était fait chaque mois par mes soins.
Je tiens ce château depuis que ma mère est morte par ces ombres...


Ses yeux se perdirent dans ses souvenirs et continua

Mais je vous avouerais qu'elles deviennent de plus en plus forte chaque jours et que mes protections sont de moins en moins efficaces.
Ce château est un point d'énergie que nous nous reléguons de fille en fille. Hélas on ne peut protéger que le château et non le jardin voila pourquoi j'avais mis en garde sur les étrangeté de mon domaine.

Maintenant si vous voulez m'aider pour y remédiez je ne refuserai pas votre aide.
J'ai remarqué aussi que plus il y a de monde ici plus les ombres sont puissantes alors il vaudrait mieux se méfier.


Elle se tourna vers Hikuma et lui dit :


Vous qui êtes encore en état de faiblesse je vais vous donner un pendentif qui vous protègera c'est une bien maigre protection mais ça empêchera les ombres de vous approcher de trop près ou pour d'autres chose...

Taïta regarda les yeux d'Apeiron et lui dit :


J'ai l'impression de vous avoir déjà vu me tromperai-je?


Apeiron :


Se ressaisit doucement, puis reprend son aspect affable. Le froid ne devint plus qu'un souvenir surréaliste.

Pardonnez-moi. En tout cas, votre mémoire est admirable, Dame Taïta. Il y a longtemps j'ai aidé votre famille... c'était quelques années avant que votre mère ne décède. Mais je connaissais mieux votre grand mère, qui a été une amie pour moi. Certains livres rares de votre bibliothèque sont des cadeaux que je lui ai faits...


Semble lui aussi se perdre dans ses souvenirs.

Désolé de ne pas en dire plus, mais ma mémoire ne vient qu'avec le peu d'importance que j'accorde aux évènements. De toutes façons, je ne suis pas seulement ici par courtoisie. Si je peux vous aider sans risquer ma vie, je le ferai très chère.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 11 Nov - 21:24

Imryss :

Toujours immobile, Imryss souriait. Il avait remarqué une difficulté à maintenir son lien avec cet endroit, et cela à plusieurs reprises. A présent les choses lui semblait plus claires : les ombres jouxtant ce château rongeaient ce monde et ses liens. Apeiron avait raison il fallait agir, mais pas dans ces conditions.


Tout cela est vrai, à sa manière, néanmoins nous ne pourrons rien tenter si nous sommes fatigués et affamés. Je ne sais pas pour vous mais c'est mon cas, ainsi que celui de Hikuma. Aussi je vous propose de descendre dans la salle de bal pour pouvoir nous restaurer et exposer la situation aux... autres.


Imryss réalisa soudain qu'il n'y avait presque pas d'autres, tout le monde étant ici.



Taïta :


Imryss si comme vous dites vous et Apeiron il y a des ombres qui envahissent mon château alors je ne suis pas sûre que de descendre dans la salle ou apparemment elles sont le plus présente et présenter la suite des évènements soit une bonne idée. Puisque si elles sont proches alors elles pourraient nous entendre non ?

Se retourna et parla à Apeiron

Oh je ne savais pas que vous étiez si proche de ma famille mais il est vrai que je me souviens de ma grand mère disant que vous étiez là pour nous aider et qu'un jour vous reviendriez quand le moment serait venu et où le temps déchirerait cet endroit. J'avoue qu'étant jeune je ne comprenais pas cette allusion mais maintenant...

Regardant les 3 individus


Si ce que je vous ai expliqué auparavant est vrai alors je vous ferais amener tous ce que vous avez besoin.

Un garde entra et divulgua un message à Taïta. Elle fut surprise de l'entendre patienta quelques seconde et dit alors:

Je crois qu'il y a un problème dans le jardin certaines créatures se sont aventurées trop près du château et menacent de le détruire sous peu.

Se dit à elle même

Tout ceci n'est pas logique j'ai renforcé les protections et je les ai mises bien en évidence peut être trop. Je crains que ce ne soit un guet-apens si ces créatures sont là il faut vite que je monte dans la tour pour essayer d'arranger la situation mais seule y arriverais-je?


Imryss :

Imryss regarda Hikuma puis fixa son regard sur Apeiron. Il le contempla un long moment, le regard plein d'un étrange de mélange de nostalgie et de trouble. Puis finalement il déclara :

Moi et Hikuma, nous sommes trop faibles pour vous aider de suite, Apeiron il nous faudrait au moins gagner du temps, tu pourrais nous faire ça non?


Sans attendre les réaction Imryss jeta un regard menaçant à l'homme blessé, comme pour le mettre au défi de le contredire.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Sam 14 Nov - 0:05

Hikuma :

Hikuma vit très bien voire même trop bien le regard d'Imryss, il y passait un message subliminal très clair, du genre "si jamais tu vas au front dans l'état où tu es, tu peux toujours courir pour que je te soigne ensuite..."

Bon de toute façon, songea-t-il je n'ai pas la forme physique et mentale pour combattre encore moins pour voyager, malgré les soins d'Imryss...

Il est vrai qu'il serait peut être plus sage pour moi, pour le moment, de rester à me reposer encore quelques temps, et me restaurer me ferait du bien... Imryss, tu voudras bien partager un repas ici même avec moi n'est ce pas ?


Apeiron :

L'effet de seuil est franchi, je ne pensais pas que la situation était si critique. Comme vous l'avez dit, ma Dame, plus il y a de force ici plus les ombres s'intensifient. Notre arrivée n'a fait que hâter l'inévitable, et l'équilibre se rompt.


Prend une grande inspiration et le temps de réfléchir.

Dame Taïta, allons dans la tour. J'ai besoin de vérifier quelque chose. Dites aussi à un garde de me ramener deux objets, s'il vous plaît. Ils étaient à votre grand mère. Une petite boule dorée pouvant agrafer une cape, et un globe de verre contenant une fumée bleue.

Se tourne vers RosenoirE.

Tant qu'ils ne passent pas le seuil de la grande porte ils n'avanceront pas davantage. Pourriez-vous descendre dans la salle de bal et rameuter le plus de monde possible pour garder la porte d'entrée ? Il nous faut un peu de temps. Peut-être verrez-vous des choses étranges ou hideuses, mais sachez que si vous tenez la porte aucune ombre ne pourra attaquer à l'intérieur du château.

S'adresse aux deux autres.

Hâtez-vous de vous reposer. Ce château peut tenir encore une aube, mais peut-être pas deux.


RosenoirE


elle sort sa lance, et rétorque :

ne vous fiez pas aux apparences, j'ai du voir des choses hideuses autant que toutes les personnes réunis dans cette pièce, et je me ferai fort de garder la grande salle et d'armer toutes personnes pouvant tenir un glaive.


sur ce, elle se retourne en hâte et se dirige vers les escaliers, l'atmosphère y a effectivement changé, et c'est dans une panique maitrisée qu'elle dévale à la hâte les escaliers pour se retrouver dans le grand salon... vide.

mmmmh, ma petite Gaéïlia, ça va être plus dur que tu ne le pensais...

c'est à ce moment que sortis tout droit d'un livre de Lovecraft, des sons remontent vers ses oreilles, on tape à la porte, plutôt on essaye de défoncer la porte.

Dame Amy, sir Luin, et tout autres, nous avons besoin de votre aide, je ne serais pas forcément plus compétente à garder cette porte toute seule qu'à cuire un méchui!!!


elle se dirige à la porte et pose sa main sur le pommeau, brulant.

créature de l'enfer! elle dégaine sa lance, et tâte son couteau entrelacé à sa cuisse. vous n'entrerez pas sans la permission de la dame de ce château, et il m'étonnerait fort qu'elle vous la donne.

elle réussit à ouvrir la porte. et décontenancée par ce qu'elle voit s'écroule à genoux.

..........non...
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Sam 14 Nov - 12:52

Imryss :

Imryss était resté là avec Hikuma. Le guérisseur semblait encore plus pâle qu'avant.
Un garde leur avait apporté un repas froid en urgence : pain, fromage, saucisson et fruit. Pendant que les deux hommes mangeaient en silence, le château semblait pris de folie : des gens couraient dans tout les sens, des bruit sourds provenaient du hall, peut-être des combats?
Les mots d'Apeiron résonnaient dans sa tête :


Ce château peut tenir encore une aube, mais peut-être pas deux

Combien de temps pourrait-il rester? Quel aide pourrait-il apporter vu la situation?

Soudain Imryss se raidit. Pour cacher son visage à son compagnon, il baissa promptement la tête vers son assiette



Amy :


Amy monta les marches menant aux étages avec affolement... il fallait qu'elle aille prévenir Imryss de ce qu'il se passait en bas... des combats sanglants... des morts gisant partout... des 2 camps...
[Narrateur se dit qu'Amy a dû être bien traumatisée par un évènement passé pour imaginer des morts alors que le combat n'a pas commencé] elle ne voulait plus voir ça... elle ne pouvait pas... elle était venu ici en espérant trouver la paix et voilà que cela recommençait... il n'y avait donc aucun endroit où on pouvait vivre en tout quiétude, paisiblement... elle arriva enfin à la chambre en pleurs

Oh Imryss c'est affreux, il faut fuir vite... savez-vous où se trouve Dame Taïta il faut la prévenir de toute urgence... et fuir pendant qu'il est encore temps!!!

commentaire d'Imryss à Amy :
(hrp : tu dit qu'il y a des morts des deux côté mais aucun des membres du forum n'a dit avoir engagé le combat avec l'ennemie donc ça ne peut pas encore être vrai)



Hikuma :


Tout en mangeant, Hikuma remarqua du coin de l'oeil le soudain raidissement de son ami, et perçut une impression de malaise venant de lui, son impression fut confirmer par le soudain empressement d'Imryss a cacher son visage :

Imryss, mon ami, tu te caches bien mal, Puis-je savoir ce qui se passe ? Puis je être d'une quelconque aide ?


Imryss :

La voix d'Imryss était mal assuré.

D'une aide? Commence donc par t'aider toi-même mon cher.
As-tu la moindre idée de ce que nous pourrions faire pour sauver ce château? Tu as affronté ces ombres non? tu les connais bien maintenant
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Dim 15 Nov - 15:11

Taïta :

Taïta était montée à toute hâte par les différents escaliers de son château accompagnée d'Apeiron qui paraissait bien soucieux mais non apeuré par la situation. Elle chargea tous les gardes disponible de descendre aider les personnes qui n'avaient pas encore changé et de défendre le chateau. Voyant le chef des gardes elle s'arrêta et lui dit:

Je crois que l'heure est grave commandant il faut absolument repousser la menace activez le plan d'urgence immédiatement et s'ils sont entrés dans le château activez les différents pièges. N'oubliez pas vous seul êtes véritablement protégé alors méfiez vous de vos soldats. Partez maintenant vous êtes peut être notre seul espoir pour sauver ce château.

D'un regard troublé elle regarda Apeiron jamais le plan d'urgence et les pièges qui avait été instaurés par ces prédécesseur n'avait était activé. Elle eu un moment de doute et de confusion ou elle se dit que cela était peut être de sa faute et qu'elle n'avait pas réussi à protéger ce château. Mais elle n'avait pas le temps de réfléchir à ça plus tard les remords se dit-elle. Elle regarda Apeiron et dit

Il faut y aller au plus vite je sens que la situation se gâte et d'après ce que le château m'a montré je sais aussi qu'une des invités a regardé ce qu'elle n'aurait du voir à la porte. Il faut vite protéger ce château car une fois les pièges activés il nous sera difficile de rebrousser chemin et constater l'ampleur de la catastrophe.

Elle continua de monter les marches près d'Apeiron et elle eu l'impression que ce moment durait une éternité et que même si elle avait toujours été préparée à ce moment il la terrifiait toujours autant et elle se sentit seule terriblement seule face à tout ça.


Hikuma :


Le visage d'Hikuma se ferma, puis d'un ton neutre, il dit :


Je les ai combattues, certes, et tu vois comment je suis revenu. Oh ce ne sont pas de grandes combattantes, loin d'être invincibles, mais elles ont pour avantage leur nombre (Imagine des centaines d'ombres projetées par ce château normalement cantonnées dans des univers adjacents, eux même ombres de ce château, qui se réunissent dans ce monde pour attaquer), une non connaissance totale de la peur, et une facilité pour la trahison naturelle, elle peuvent sembler n'importe lequel d'entre nous, jouer à être notre allié, puis se retourner contre nous sans crier gare, et encore là elles sont cantonnées a l'extérieur, mais dès qu'elles seront entrées... tu imagines le tableau.
Au corps a corps contre elles toutes les techniques se valent mais elles ne servent qu'a ralentir l'inévitable, car de cette façon nous serons submergés.
Mais si elles sont ici, ah je n'arriverai pas à bien m'exprimer... si elles sont ici je pensent que c'est parce que ce monde et notamment ce château a perdu de sa réalité, perdu de son statut inatteignable pour les ombres qu'il projette de seul point de référence réel, leur permettant ainsi de pouvoir rentrer et interagir avec ce monde. elles ont dû œuvrer pour, et la tenue du bal a fini le travail en déstabilisant en plus, ne serait ce que d'une manière minimale le château.
La solution serait donc de rendre à son château, ce que j'appelle surement vulgairement et imprécisément un degré de réalité suffisant pour que les ombres soit refoulées.
Mais tu vois le problème, je pense que si nous faisons cela, le château projettera encore plus d'ombre qui se verront renforcées, cantonnées dans les mondes d'ombre adjacent, mais renforcées ; et maintenant qu'elles ont pris conscience de leur état et cherchent à détruire ce monde et le plonger dans le néant. Eh bien ce monde sera véritablement assiégé par ces ombres, et ce sera un siège beaucoup plus agressif qu'il ne l'était auparavant. il faudrait réussir à se débarrasser de ces ombres définitivement, ou au mieux qu'elles perdent conscience d'elles-mêmes en tant qu'ombre et leur volonté de destruction de leur monde de référence, mais je ne connais pas le moyen , et je me demande même si c'est possible...


Il regarda Imryss dans les yeux, et lui dit :


Maintenant puis-je savoir ce qui t'arrive ?


Amy :

Amy aperçut Taïta et Apeiron dans les escaliers et voulut courir à leur rencontre, mais dans son élan, elle se tordit la cheville et chuta... elle n'arrivait plus à marcher et tituba comme elle put mais dut se résigner à s'asseoir sur une marche...

Pourquoi est-ce que ce genre de choses m'arrive toujours quand il faut pas... je suis vraiment bête... je me retrouve coincée ici maintenant... comment je vais faire si les ombres arrivent à pénétrer... si encore j'avais toujours mes dons de guérisseuse... aïe...

et elle resta là dans les escaliers à chercher une solution pour se bouger avec cette douleur atroce...

Apeiron :

Vous avez la même grandeur d'âme que votre grand-mère, Dame Taïta. Vous êtes sans doute la personne la mieux placée pour défendre ce château, et même si le futur est obscurci, j'ai confiance en la flamme que vous répandez. Avez-vous prévenus les gardes de ma requête ?

Un mouvement perçu du coin de l'œil attira l'attention d' Apeiron.

Ma Dame, j'ai vraiment besoin des objets que je vous ai demandés. Rendez-vous en haut de la tour, en espérant que vos gardes vous les auront apportés d'ici-là.


Puis il prit un couloir et après quelques foulées se retrouva nez à nez avec Amy, qui se tenait la cheville. Il sourit, apparemment soulagé.

Relevez-vous, s'il vous plait. Nous aurons besoin de l'aide de tous, alors ne cédez pas au désespoir. Pour votre cheville, Imryss pourra la soigner : il est encore dans la chambre d'Hikuma. Mais pour votre cœur, il n'y a que vous qui pourrez vous soigner...

Puis il s'éloigna dans le couloir, et disparût dans une ombre tandis que, le temps d'un battement de cil, le décor semblait osciller dans un délire baroque.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Dim 15 Nov - 19:25

Amy :

Amy remercia Apeiron de son bon conseil et se traîna jusqu'à la chambre d'Hikuma pour demander à Imryss s'il lui restait assez de pouvoir afin de soigner sa cheville...


Taïta :

Taïta acquiesça à la demande d'Apeiron et parti elle même les chercher la bibliothèque était juste à côté elle n'aurait pas de mal à les trouver. Elle tomba nez à nez sur un garde qui avait l'air si différent son énergie son odeur elle sut alors que ce n'était plus un garde elle pris un de ses couteau en argent qu'elle avait caché sous sa robe et lui trancha la tête.

Lorsqu'elle vit son regard elle se rendit compte que c'était bien une ombre et elle avait réussit à en repousser une comme ci ce n'était pas un homme qu'elle avait tué sans pitié ni joie ni peine.

Elle courut le plus vite possible à la bibliothèque et trouva les objets de sa grand mère. Et elle sentit encore une fois la puissance qu'ils dégageaient. Elle les mit dans une bourse pour ne pas les avoir dans les mains et se remit à courir dans les escaliers.

Elle sentait le mal s'emparer de sa maison et que les frontières glissaient petit à petit vers l'obscurité à mesure qu'elle courait pour monter. Elle arriva tout en haut dans la tour et vit Apeiron mais elle ne savait plus si elle devait lui faire confiance après tout le garde était identique. Elle ferma la porte la bloqua et sortit son couteau prêt à le lancer...



Imryss

Le silence s'éternisait dans la chambre d'Hikuma. Ce dernier attendait une réponse qu'Imryss n'était pas du tout disposé à lui donner.
Alors Amy arriva en boitant. Imryss se leva si brutalement qu'il faillit perdre l'équilibre mais il se rattrapa à temps sur une chaise. Il s'avança vers le jeune femme et l'aida à s'assoir sur le rebord du lit.


Une entorse? Le moment est bien mal choisi pour ce genre de blessure domestiques.


Imryss sourit doucement à Amy pour lui signaler qu'il plaisantait. Puis il posa sa main sur la cheville blessée et une faible lumière dorée se mit à briller. Petit à petit la douleur se calma, en moins d'une minute elle avait entièrement disparu. Quand il eut terminé, il aida la jeune femme à se relever.

Voila, elle est comme neuve. Prenez garde à vous car des créatures bien plus dangereuses que les marches d'escalier sont en train d'arriver et le courage de tout le monde ne sera pas de trop.


Amy

Merci Imryss, je prendrai garde à bien regarder où je mettrai les pieds ^^'
j'aimerai beaucoup aider, mais je me sens inutile, je ne sais que faire ni par quoi commencer... je me sens si faible dans ce genre de situations...
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 18 Nov - 20:43

Apeiron :

Apeiron avait la cape déchirée et le teint cireux. Un sourire étrange illuminait son visage d'une expression étrange, mi-angélique et mi-diabolique. Il était arrivé au sommet de la tour peu de temps auparavant, et semblait regarder avec amusement la porte de l'enfer s'ouvrir dans le jardin du château.

J'ai traversé les ombres.

Sa voix, clairement audible, n'était qu'un murmure qui résonnait étrangement dans la tourmente. Lentement, il tourna la tête et regarda la Dame au Château dans les yeux. Taïta sût alors que la tristesse qui avait envahit l'être qu'elle avait en face d'elle était très profonde et très ancienne, et que ce spectacle terrible de nombreuses fois il l'avait contemplé.

Ce château commence déjà à plonger dans les ombres. Les échos de réalité ne sont qu'à un voile de submerger cette existence... Ne craignez rien, je ne projette pas assez d'ombre ici pour vous trahir. Après tout, je ne suis qu'un voyageur, pas un gardien. Pour vous le prouver...

Une nouvelle fois il laissa choir le masque qui le cachait. Si proche du Chaos, l'effet en était plus saisissant encore. Le vent soufflait une brise glacée et les étoiles à l'horizon scintillaient étrangement. Il la regardait, droit et fier, comme une gravure des temps anciens. Comme un seigneur exilé qui s'était fait vagabond et errait, seul, d'une éternité à une autre en n'ayant que la clarté froide des étoiles pour le guider.

Ma dame, donnez-moi ces objets, s'il vous plaît.


Hikuma :

Tout le temps qu'Imryss s'occupa de la jeune fille, Hikuma continua à fixer le guérisseur des yeux, cherchant à deviner la raison du malaise soudain qui l'avait saisi, puis ne pouvant se contenter des suppositions qu'il avait ainsi échafaudé, il dit :


Je me sens prêt à rejoindre Apeiron pour proposer mon aide... Malgré tout je ne bougerai pas d'ici, et tu ne bougeras pas d'ici avant que tu m'aies donné la raison de ton indisposition. Je souhaite avoir toutes les cartes en main surtout celles qui sont dans la main de mes alliés... Alors ?



Imryss :

Amy, je suis sur que tu n'es pas dénuée de talent, il faut juste que tu ne te laissse pas déborder par la peur. Vas donc là où tu penses être utile.

Imryss fixa Hikuma d'un regard noir de colère.

De quel droit veut-tu me soutirer des informations? Est-ce que j'exige pareille chose de toi? Si je suis ton allié comme tu le dis, alors tu dois apprendre à me faire confiance, si tu ne me considères pas comme un allié, alors dis-le moi et je partirai.

Le guérisseur se détourna d'Hikuma et sortit dans le couloir en bouillonnant de rage. Il était près à réceptionner son interlocuteur si celui-si décidait de l'arrêter.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Sam 21 Nov - 13:06

Hikuma :

Interloqué, Hikuma regarda sortir le guérisseur.


Merde, toujours aussi susceptible celui la, pensa-t-il, bon eh bien allons protéger ce château sans savoir ce qui arrive à un de nos alliés, au pire nous le saurons dans le feu de l'action...

Il sortit de la chambre en suivant Imryss, le dépassa puis allant dans la direction de la tour, il déclara fortement :

Eh bien allons aider Apeiron, tu dois savoir ce que tu fais après tout...


puis plus doucement :

je ne remettais pas en cause le fait que tu étais notre allié, je m'inquiétais c'est tout... je sais que tu utilises la méthode des ponts entre les mondes, ce serait dommage que tu disparaisses au plus mauvais moment, non ?



Imryss :

Attention à ce que tu crois savoir Hikuma.

Je préfèrerai aller aider moi-même Apeiron, va plutôt voir comme cela se passe en bas. Si un système de sécurité a été déclenché, alors les portes se sont sans doute verrouillées mais nous ne savons pas combien de temps elles tiendront.


Sans attendre la réponse de son compagnon, Imryss se précipita dans la direction de la tour d'une démarche mal assurée.


Hikuma :


Hikuma regarda disparaitre Imryss en direction de la tour tout en se demandant combien de temps le guérisseur pourrait tenir si son état ne s'améliorait pas.

J'aimerai quand même qu'il m'explique un de ces jours...
Bon comme de toute façon je continuais à me poser la question sur la façon d'aider Apeiron, autant aller voir comment se débrouille RosenoirE en bas. Je gagnerai la tour ensuite...



Taïta :


Taïta avait écouté ce qu'Apeiron lui avait dit et si elle se fiait à ce qu'elle ressentait et ce qu'il émanait de lui elle pouvait lui faire confiance mais le doute s'installa quand même. Elle le regarda dans les yeux et vit alors une lumière. Elle comprit alors que ce n'était pas une ombre et elle lui sourit.

Tenez excusez-moi de ma méfiance mais j'ai croisé un de mes gardes que j'ai dû égorger de mes mains. Et je ne pouvais pas courir le risque de laisser pareil objet à ces ombres. Mais vous ne m'avez toujours pas dit à quoi servent ils?
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Sam 21 Nov - 23:58

Apeiron :

Apeiron eut un sourire triste à la mention du garde. Il prit la boule, qu'il glissa dans une poche intérieure de sa cape. Puis il tint pensivement le globe dans ses mains.

La boule dorée est pour aider quelqu'un. Le globe à la fumée bleue est un ontamètre. C'est de ce genre d'objets que sont nées les premières boules de cristal, les vraies. Il a été utilisé pour tracer des routes menant ici, il y a très longtemps, avant même l'édification de ce château. Il sert à mesurer les degrés de réalité...

Sans un mot de plus, il l'éleva à la hauteur de ses yeux et le globe se mit à briller d'une lumière laiteuse, qui projetait des formes étranges et changeantes sur toutes les surfaces alentours. Tout son corps était parcouru de lignes et de spirales dansantes à la signification ésotérique.

Mes repérages dans les ombres n'ont pas été inutiles. C'est pour bientôt. Deux ou trois heures, je pense. Le choc d'une réalité qui se brise est terrible, mais il peut nous servir. Déclenchez tous les pièges qui n'auront pas encore servi quand vous sentirez cette heure arriver, pas avant, et préparez-vous à mesurer votre volonté au néant. Prenez-le, il guidera votre intuition vers les chemins à emprunter. Je dois vous laissez.

Après avoir tendu le globe à Taïta, la lumière d'Apeiron se voila de nouveau et ce dernier prit la direction de l'escalier, où il disparût.
Imryss vit émerger une silhouette de nulle part, qui lui tendit un petit objet.


J'ai pu déceler sur l'ontamètre les perturbations induites par ta projection. Prends. Fixe cette boule à ta cape, elle se fixera à ton signal et pourra l'amplifier en se nourrissant des perturbations immédiates. Elle ne fonctionne qu'ici, mais au moins tu pourras être là... Bon, j'y vais. Essaie de soutenir la Dame au Château, au sommet de la tour. Elle aura besoin de toi. Bonne chance.

Puis sans un mot il se dirigea vers la salle de bal.


Hikuma :

La première chose que vit Hikuma en entrant dans la salle de bal était la vision relativement rassurante des grandes portes toujours fermées. Autour de celles-ci et dans la toute salle un grand nombre de personnes s'affairait. Des gardes, surement la quasi-totalité de la garnison du château, prenaient des consignes auprès de ce qui semblait être leur commandant, tandis que les quelques invités restant s'armaient avec les armes d'apparat présentes sur les murs de la salle.
Seule à être immobile dans toute cette agitation, RosenoirE se tenait devant les portes, sa lance à la main, le teint livide. Derrière elle, un bruit sourd de tambourinement résonnait.
Avisant un fleuret encore accroché près de la cheminée, Hikuma s'en saisit.


Ma foi, cela m'a l'air calme pour l'instant...

Puis un bruit retentit sur sa gauche, regardant quelle en était la cause. Hikuma aperçut un garde agonisant à terre, passé par le fil de l'épée par son commandant qui le regardait se tordre à ses pieds avec une lueur de surprise dans les yeux. En observant le mourant, Hikuma remarqua les même caractéristique qu'il avait noté sur les ombres des mondes adjacents.

Et encore cela ne fait que commencer...

Puis il s'assit dans un des fauteuil jouxtant la cheminée, son regard embrassant l'ensemble de la salle de bal.


Imryss :

Imryss pris l'objet sans dire un mot et regarda son ami disparaitre dans les couloirs. Il resta immobile un court moment. Puis d'un pas ferme, il pris la direction de la tour.

Taïta vit le guérisseur surgir du couloir, mais celui-ci avait changé. Il ne portait plus sa tenue de bal mais une chemise et un pantalon beige clair brodé de motif argentés, ainsi qu'une cape dorée aux franges rouges qui était attaché à son cou par la boule que lui avait donné Apeiron. Dans sa main gauche, il tenait un grand bâton parcourut de motifs ésotériques et surmonté par un cristal d'un blanc laiteux. Le visage alerte du jeune homme semblait avoir retrouvé ses forces.


Ce château à besoin de vous pour continuer à exister dame Taïta. Et vous vous avez besoin de soutien pour le défendre. Êtes vous prête?


Tout en prononçant ces mots, Imryss tendit sa main vers la maitresse du château.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 25 Nov - 20:31

Apeiron

Apeiron s'approcha de RosenoirE, et tout en jetant un regard méfiant à la porte qui avait dû être refermée, l'aida à s'asseoir, puis lui versa un remontant.

Vous souffrez d'un mal passager, ressaisissez-vous. Ils semblent avoir cessé leur attaque pour l'instant, et vous n'y êtes pas pour rien. Ils reprendront bientôt, je pense, et nous aurons besoin de vous. Hikuma ! Veille à la sécurité...

Puis il se leva et contempla la pièce d'un air songeur.


Elle est piégée, certes... mais pas en tenant compte la dissolution de ce château dans le néant...

Il demanda à quelques convives, dont Hikuma, de débarrasser le sol. Ensuite, avec des gestes précis ouvrit des bouteilles d'alcool et en répandit soigneusement le contenu, suivant ce qui semblait être un motif.

Ecartez-vous du cercle.

Il prit une torche, et la laisser retomber sur la trainée d'alcool, et les flammes en se propageant révélèrent un gigantesque cercle cabalistique embrassant toute la salle et orné de motifs étranges. La danse du feu éclairait son visage en lui donnant un étrange sourire.
Puis Apeiron se plaça au centre du cercle et son regard se fit lointain. Une sorte de mélodie indistincte sembla s'élever au loin, couverte par le bruit du vent qui enflait. Les flammes devinrent bleues et au lieu de s'éteindre se fondirent avec le sol. Puis les murs commencèrent à scintiller et à se couvrir de motifs qui semblaient légèrement familiers à Hikuma. Puis, soudainement, tout redevint normal, et quand le cercle eut disparut Apeiron s'effondra au centre de la pièce, comme une poupée sans vie.



Amy

Amy se jeta sur Apeiron pour le relever, voyant qu'elle était trop faible, elle monta les marches 4 à 4 pour prévenir Imryss qu'il devait descendre au plus vite...lorsqu'elle arriva enfin elle le vit tendre la main vers Taïta et ne put s'empêcher de ressentir une pointe de jalousie... ce n'était pas le moment de penser à ses histoires de cœur, il y avait beaucoup plus important...


Imryss, pardonnez moi de vous déranger, mais il faut absolument que vous descendiez soigner Apeiron, il vient de s'effondrer après avoir effectué une sorte de rituel, il semble sans vie, vite je vous en supplie...

et elle tourna les talons aussi vite qu'elle était arrivée...


Imryss :

Ce n'est pas nécessaire Amy, tu t'inquiètes plus qu'il ne faut. Si Apeiron c'est effondré après avoir jeté un sort, il n'est pas blessé, je ne peux rien pour lui. Donnez lui un bon café où tout ce que vous pourrez trouver de stimulant, il finira par se réveiller.


Puis Imryss fixa son regard dans les yeux de Taïta.

Vous craignez que je puisse être une ombre ?


Amy :

Amy vexée retourna près d'Apeiron et sortit un onguent de sa ballerine qu'elle passa sous les narines de celui-ci...


j'espère que ça le "stimulera" assez...(pensa-t-elle ironiquement...)


Taïta :

Taïta regarda Amy partir et fixa Imryss sa main et puis ses yeux, elle ne savait pas trop si elle devait lui faire confiance.
Elle le fixa dans les yeux et pris sa main en se disant qu'en le touchant elle serait sûre si c'était une ombre ou non mais comment faire confiance à un étranger.


Je crois qu'Amy est un peu jalouse de vous avoir vu me tendre la main. Mais comment comptez-vous m'aider ?
Personnellement je compte essayer de fixer ce bâtiment dans la réalité que je connais et donc dans le temps.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Jeu 26 Nov - 20:56

Apeiron

Apeiron ouvrit légèrement les yeux et murmura, en regardant Amy droit dans les yeux :

Merci, mais laissez-moi maintenant. Je crains de vous prendre plus que je ne dois. Dites aux autres que la salle est piégée et que quand les portes seront balayées par les ombres, cette réalité commencera à imploser. Ils devront alors monter à la tour. Ils devront faire vite, car j'ai fait en sorte qu'à ce moment cette salle annihile tout ce qu'il y a à l'intérieur du cercle que j'ai tracé. J'espère juste qu'assez de créatures seront absorbées, car ce cercle transmettra l'énergie recueillie de la sorte à la tour. Il est possible qu'elle suffise à Dame Taïta... partez, et ne vous occupez pas de moi. S'il vous plaît.


Amy

Amy laissa Apeiron à contre cœur et remonta prévenir Taïta... et lui demanda si elle pouvait rester près d'elle...


Imryss :

Je m'excuserai auprès d'Amy après. Sa colère est sans doute justifié car j'ai été brutal, mais le temps nous manque.

la tache que vous voulez entreprendre est très importante. Laissez moi vous aider à renforcer les sortilèges de protection dont vous avez parlé.


Imryss serra la main de Taïta dans la sienne et ferma les yeux. Aussitôt le pouvoir du guérisseur commença à se diffuser, à travers la maitresse du château, vers l'ensemble de la bâtisse, renouant les liens fragiles avec une réalité plus forte. Doucement les couleurs et les détails de tout les éléments de la bâtisse semblaient ravivés. Tout en laissant couler son pouvoir dont Taïta pouvait brider le flot à tout instant, il dit :

Quoique nous fassions, je doute que cela nous donne plus que quelques heures. Souvenez vous bien de ce château, de chaque pièce, de chaque endroit, car si nous basculons dans le néant, seul le souvenir que nous avons de ce lieu pourra lui donner une chance de renaitre un jour.



Amy :

Amy arriva au moment où Imryss et Taïta se tenaient les mains... et elle resta sur le pas de la porte à les regarder, elle n'osa pas les interrompre, elle ne s'en sentait pas le droit... elle s'assit alors à même le sol et attendit...


Hikuma :

Une fois qu'Amy fut partie, Hikuma qui s'était tenu en retrait tout le long de l'évanouissement d'Apeiron, tout en essayant de comprendre la nature du sort qu'il avait tissé s'approcha et s'agenouilla près de lui :

Je pensais bien aussi que ce n'était pas qu'un simple piège, les symboles différaient trop, riche idée que de transmettre ainsi de l'énergie à Dame Taïta...
Tu ne sembles guère disposé à regagner la tour comme tout le monde, tu dois avoir une idée derrière la tête, une idée dangereuse que tu comptes surement réaliser seul.
Vas-tu me dire de rejoindre la tour comme les autres ? De toute façon, renforcer la réalité de ce château, comme Imryss semble en train de faire, n'est que temporaire, cela sert surtout à donner le temps à Dame Taïta de se préparer au basculement dans le néant et d'y remédier. Si Imryss me laisse l'aider, ce ne sera que peu de temps gagné... Et puis qu'est ce qui empêchera les Ombres de tenter plus tard et peut être plus violemment de replonger ce château dans le néant, si jamais notre hôtesse réussit a le faire revenir cette fois... Si une solution existe a cela il faudrait la trouver...
Ou me laisseras tu t'accompagner, pour que je puisse t'aider et, je l'avoue, apprendre ? Je me sentirai plus à l'aise en freelance avec toi, qu'à attendre dans une salle pleine de monde...



Apeiron

Apeiron haletait légèrement, les yeux fermés et un sourire figé sur les lèvres. Allongé comme sans pouvoir bouger au centre du cercle, il ressemblait à un papillon pris dans une toile, se demandant quand l'araignée viendrait. Il ne réagit pas quand Hikuma lui parlait, et quand ce dernier eut fini un silence pesant s'installa. Puis le sourire d' Apeiron se crispa et se mua en un rire sardonique. Et d'un coup, il ouvrit les yeux. L'iris n'était plus bleue mais dorée, et la pupille d'un noir absolu. Il affronta sans ciller le regard d'Hikuma, avec un air condescendant, et même s'il souriait son ton donnait la chair de poule.

Bonjour, Hikuma. Ton vœu est-il d'offrir ta vie pour sauver ce Château et ses occupants ? Tu n'as que quelques heures pour te décider, sais-tu ?
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Jeu 26 Nov - 22:22

Taïta

Taïta ferma les yeux et essaya de se souvenir de chaque pièce du château quand elle sentit un choc dans sa poitrine qui la déstabilisa et qui l'a fit chuter elle rouvrit les yeux violemment et dit à Imryss :

Il y a un problème en bas l'aura d'Apeiron est étrange et si différente à la fois c'est très étrange. Hikuma n'est pas en bonne posture non plus apparemment.


Elle se retourna vers Amy et dit:

Je crains ma chère que vous allez passer votre temps dans les escaliers il faut absolument que quelqu'un aille soutenir Hikuma et apparemment votre énergie est assez pure pour l'aider. Alors il va falloir que vous alliez voir en bas et ne vous en faites pas je sais ce qu'à fait Apeiron pour me donner plus d'énergie mais hélas cela l'a transformé.

Imryss je ne sais trop comment m'y prendre avec le temps et donc il me faudrait votre connaissance me serait il possible d'accéder à votre esprit? Je crois savoir que Apeiron à déclencher un piège à ombre qui doit me donner plus d'énergie mais je ne connais pas trop le temps ni comment le fixer dans l'espace.



Imryss :


A la suite d'Amy, plusieurs personnes arrivèrent dans la tour, des gardes mais aussi des convives. Tout comme la jeune femme, ils avaient quitté la salle de bal quand Apeiron le leur avait demandé.

Le temps et l'espace sont liés dame Taïta. Et dans la situation actuelle c'est nous qui les définirons. Tant qu'une cause est suivie de la conséquence qu'elle devait engendrer, alors le temps existe encore.

Imryss aida Taïta à se relever.

Il vaut mieux que vous n'accédiez pas à mon esprit. Vous risquez d'y trouver des choses trop horribles à supporter, et nous avons bien assez de problèmes pour l'instant.
Si comme vous dites, Apeiron va vous envoyer de l'énergie, vous devrez l'utiliser pour redonner toute sa réalité à ce monde. Je crois voir qu'Apeiron vous a donné un ontamètre, il vous guidera mieux que moi : projetez votre esprit vers lui et voyez les formes qui apparaitront, concentrez vous sur celles qui correspondent à ce lieu.


Imryss ferma la main et murmura quelques mots dans une langue inconnue. Lorsqu'il la rouvrit, une petite boule de lumière dorée s'y trouvai, elle flotta jusqu'à Taïta.


C'est un gardien du cœur, si vous perdez espoir écoutez-le, il vous aidera.


Amy, tu devrais encore reposer ta cheville tu sais. Laisse moi m'occuper d'Apeiron, je le connais bien

Chuchotant à l'oreille d'Amy il ajouta :

Je sais que tu es forte, aie confiance en toi car nous avons besoin de ton aide comme de celle de n'importe qui.


Puis Imryss s'engagea dans l'escalier descendant à la salle de bal.


Hikuma :

Hikuma eut un mouvement de recul. Apeiron semblait tel un prédateur, froid, sans concession, tranchant comme un couteau, plus aucune humanité dans son regard et dans ce qui émanait de lui. Un prédateur qui prenait plaisir à jouer avec ses proies comme avec sa vie, mais qui parfois est sérieux dans les décisions qu'il prend, les plus importantes et alors...

J'ai la sale impression d'être une souris qu'on a tiré de sa cage...


Il eut un faible sourire.


Voyons si je peux devenir un chat.

Je ne sais pas trop ce que je cherche depuis que je vous ai rencontrés Imryss et toi, et que je joue le dandy de monde en monde, si aider pour la survie de ce château peut m'aider ne serait ce qu'à définir et à avancer dans ma quête, je tente. Je te le dis je préfère cela qu'a ne faire qu'à attendre dans la tour et passer à autre chose ensuite sans avoir bougé d'un pouce. Tu me dis que le prix est la mort... il y a toujours une faible chance de ne pas passer à la caisse ou de tromper l'encaisseur, je tenterai aussi de la prendre


Puis Hikuma tissa un voile devant lui afin de ne pas être aspiré par l'aura menaçante qui entourait Apeiron.

J'entends Imryss arriver, il eut un petit rire, Plus on est de fou...


Apeiron

Alors le regard doré d' Apeiron, sans précaution et sans masque, transperça celui de Hikuma. Et pendant que les derniers reliquats de défense tombaient, Apeiron lui sourit doucement et annonça :


Tu as l'air déterminé. Tes raisons t'appartiennent et je ne veux pas les connaître. Je t'ai demandé si tu désirais offrir ta vie pour sauver ce château. Manifestement, tu es prêt à tenter l'impossible pour repousser l'ombre, mais sans forcément te sacrifier. J'espère que ton désir de vivre sera suffisant. Prépare-toi à ouvrir la porte, et à survivre quand tu n'auras plus que ta volonté sur laquelle t'appuyer. Je suis impressionné par ton courage...

De nouveau on frappait la porte. Pendant que le bruit enflait, Apeiron ferma les yeux et murmura en souriant tristement :


Moi, je ne me suis même pas posé la question...
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Mer 2 Déc - 20:10

Imryss

Comme l'avait annoncé Hikuma, Imryss apparut au sommet de l'escalier menant aux étages supérieurs.

Eh bien, vous demandez à tout le monde de partir se réfugier dans la tour et vous restez là tous les deux, après avoir ensorcelé la salle.

Vous comptez les affronter seuls ? Hikuma et Apeiron face à l'immense marée des ombres ? C'est ça votre nouvelle folie ?



Amy

Amy rougit au son des douces paroles d'Imryss et cela lui réchauffa le cœur... elle se sentait prête à aider quiconque en avait besoin, et remercia Imryss de redescendre à sa place...

Ensuite elle aida les retardataires à monter les dernières marches afin d'être à l'abri, enfin le plus possible puisque peut être ils ne le seraient plus jamais... elle savait que quelque chose de gros se préparait même si elle n'en mesurait pas encore toute l'ampleur...


Dame Taïta, si vous avez besoin de quoi que ce soit demandez-moi... Imryss est descendu pour moi, je peux donc vous apporter mon aide...



Taïta :

Et bien Amy il est vrai que l'aide de chacun me sera utile en fait votre aide tout est relatif en effet j'aurais besoin de l'énergie de chacun mais le moment n'est pas encore venu je n'ai pas encore la puissance qu'Apeiron va me succéder.

Alors je crains qu'il ne faille attendre quelque peu l'heure n'est pas encore arrivée cette pièce est la plus protégée du château alors théoriquement vous êtes moins sujets à risque même si apparemment les protections sont de moins en moins efficaces celles-ci ont été érigées bien avant ma naissance par d'autres personnes que les maitresses de ce château.

Pour tout vous dévoiler ici il est vrai que ce n'a pas toujours été un château mais bien un autel ou lieu de prière ou temple appelez cela comme vous le souhaitez. Mais des forces très puissantes ont été découvertes ici par de simples hommes qui d'après ce qu'on raconte devenaient fou dès qu'ils passaient ici. On raconte aussi que de nombreuses guerres féroces et acharnées ont eu lieu sur ces terres désolées. Alors des hommes ont construit ce lieu qu'ils n'ont jamais vraiment fini et ont demandé à chaque sorcière de chaque contrée de venir protéger la pièce la plus haute surement parce qu'ils présentaient que l'on se réfugierez plus vite ici.


Taïta se retourna vers le commandant

Je crois que vous êtes le seul à bénéficiez de la même protection mais portative alors allez activer tous les autres pièges mais cette fois ci utilisez le médaillon sur chaque piège ils seront plus féroces et coinceront chaque ombre ou énergie croisant leurs chemins.

Le garde acquiesça et parti en prenant tous les gardes avec lui sous ordres de la Dame du château. Elle alla vers une fenêtre pensive en se demandant si elle arriverait vraiment à sauver tous ces gens qui l'entouraient c'est alors qu'elle entendit comme une seconde voix dans sa tête qui la réconforta. Elle se dit alors que cet ontamètre est très efficace et elle le remercia par la pensée.
[La narrateur suspecte que Taïta confonde le gardien du cœur et l'ontamètre]


Dana


Soudain, Alors qu'Imryss, Hikuma, et Apeiron étaient devant la porte, ils entendirent un bruit étrange, comme si une pierre avait heurté la porte et avait roulé contre le mur. Le bruit se rapprochait de la fenêtre. Alors, une jeune femme fut catapultée à travers la vitre qui se reconstitua ensuite, et atterrit en glissant sur le sol. Elle portait ce qui semblait avoir été une robe de soie, et deux faucilles à sa ceinture. Elle saignait un peu du nez et de la bouche, mais n'avait pas l'air blessée. Le regard alerte, elle s'accroupit. Voyant les trois hommes, craignant qu'ils ne la prennent pour une ennemie, elle leva les mains et s'exclama :


Je ne suis pas une ombre ! Ok ?
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Jeu 3 Déc - 19:12

Hikuma

L'arrivée tonitruante de la jeune femme eut pour effet de permettre a Hikuma d'échapper au regard transperçant d'Apeiron, reprenant ses esprits, il dit

Imryss, nous verrons la question de la folie plus tard, je crois qu'il y a plus urgent.

Puis se tournant vers la jeune femme et l'observant.


Eh bien il semble que vous ne soyez pas une ombre mademoiselle, ou bien vous cachez encore mieux votre jeu que les autres... Je ne vous demanderai pas comment vous êtes arrivés ici malgré l'état de siège où nous sommes, quoique je serai curieux de savoir quelles ont été précisément les difficultés que vous avez rencontrées, il est clair que vous êtes une voyageuse. Par contre le pourquoi de votre présence j'aimerai bien le connaitre. Vous devez avoir de sérieuses raisons pour venir risquer votre peau ici, et j'espère pour vous que nous les trouverons bonnes et vraisemblables...


Imryss


Ce n'est pas une ombre car sinon le piège d'Apeiron se serait déclenché.
Néanmoins la question de la folie n'est pas à remettre à plus tard : en plus de votre folie il faut maintenant compter la sienne.
Non mais quel idée de rentrer dans un château assiégé par les ombres! Moi je veux savoir pourquoi, mais aussi comment.


Tout en parlant, Imryss avait fini de descendre l'escalier, il se trouvait à présent dans la salle de bal à proximité d'Hikuma et d'Apeiron.


Dana

La jeune femme baissa les mains, se releva et regarda les deux hommes, l'air surprise.

Ma raison ? Ma raison ? Et la votre, alors ? Je ne vais pas m'amuser à contempler de loin les nœuds sombrer les uns après les autres jusqu'à ce que personne ne puisse plus fuir nul part. Je suis peut-être une étrangère et sans doute une novice, mais j'essaye un minimum d'être utile et de compenser ma propre inertie. Quant au comment, dit-elle en s'adressant à Imryss, ça c'est une question pertinente. Pour faire court, je suis passée par les trous de souris. En réduisant mon énergie au minimum, je pouvait profiter de la mêlée pour passer inaperçue. Les ombres ont une force, sinon elles n'existeraient pas. Mais à votre tour, maintenant, fit-elle en désignant le cercle où Apeiron était toujours allongé, c'est quoi, ce puits en plein milieu exactement ? Vous comptez sauver le château en y faisant des trous ?


Apeiron

Apeiron restait allongé au centre du cercle, les yeux fermés. Sa voix cependant s'élevait clairement dans la salle, malgré le vacarme dehors qui s'amplifiait et les coups sur la porte qui redoublaient.


Bonjour voyageuse. Votre arrivée n'a pas déclenché le piège car vous ne représentez pas une force suffisante pour fracturer cette réalité. Il n'y a que lorsque les ombres briseront la barrière qu'il se déclenchera. Au nom de la maitresse de ce Château je vous remercie pour l'aide que vous apportez, et si vous désirez vous entretenir avec elle sachez qu'elle se trouve au sommet de la plus haute tour.

Apeiron se tût un instant et sembla écouter un bruit lointain. Puis il reprit, l'air las et absent, comme si sa volonté était occupée ailleurs.

D'ailleurs cette réalité plie et est sur le point de se rompre. Nous ne sommes que dans le calme précédant la pire des tempêtes. Je n'ai que peu de temps pour vous expliquez que ce n'est pas un combat qui se gagnera par les armes ou par de simples pouvoirs. Que la barrière protégeant cette réalité se brise est inéluctable. Mais cela n'implique pas que ce monde disparaisse forcément. Ce lieu est un carrefour dans le réseau de ponts entre les mondes bâti par... un peuple aujourd'hui disparu. Il est plus réel que ces ombres, un peu comme le sommet d'une colline est plus haut que d'autres points sur les versants de cette colline. Ainsi, le pire est juste que cette réalité soit balayée et que le nœud de force au sommet de la colline ne se défasse. C'est un pouvoir immense dont est dépositaire la famille de Dame Taïta...


Il marqua une pause, et reprit en sentant la porte se fracturer.

Ce cercle a pour but d'éteindre l'incendie par une explosion, ce qui n'est possible que par la déformation qu'a subie cette réalité. Quand la barrière protégeant le Château se rompra, cela libèrera une quantité importante d'énergie, qui sera suffisante pour accroître localement le chaos de cette réalité. Toutes les formes présentent dans ce cercle, que ce soit matière ou esprit, présentes seront momentanément confrontées au Chaos pur et se dissoudront. Cela sera suffisant pour annihiler toute attaque portée ainsi que les protagonistes, et cette énergie sera attirée par le nœud de force au main de Dame Taïta. Cela signifie que tous ceux présents dans cette pièce et dont l'existence dépend trop de ces formes seront aussitôt dissous dans le Chaos. C'est pourquoi vous devriez tous quitter ce lieu et vous réfugier à la tour. Partez.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Jeu 3 Déc - 19:55

Imryss

Imryss fut le premier a réagir aux propos d'Apeiron : il éclata d'un rire de dément.


Tu veux que je parte alors qu'il est derrière la porte ? Tu l'as vu sur l'ontamètre non ?

Le guérisseur souriait comme un possédé. il agita son bâton autour de lui. Des runes de lumière doré en jaillirent et encerclèrent le guérisseur qui ria de plus belle.

Avec tout ce chaos, impossible de rater ma cible, j'arrive !

Imryss disparut dans une tornade de poussières lumineuse, la boule dorée qu'il portait tomba au sol. L'espace d'une second la salle devint silencieuse. Puis un bruit de craquement sec retenti. Imryss réapparu dans le fond de la salle, il semblait secoué mais son aura avait gagné en intensité et en activité


je... je suis là?

Au même moment la porte vola en éclat laissant voir une marée d'ombres aux formes fluctuantes.


Hikuma


Joli coup Imryss, lança-t-il, très joli, le seul qui avait une quelconque sauvegarde dans le cas où les choses tourneraient encore plus....


Et la porte explosa.

mal, est maintenant ici... finit Hikuma en pensée.

Apeiron, lança Hikuma, je crains qu'il est trop tard pour se réfugier dans la tour, nous allons devoir rester ici, pour ne pas se dissoudre dans le chaos, tout est une question de volonté n'est ce pas, se rappeler qui l'on est même quand notre corps n'est plus qu'une simple potentialité, quand notre esprit même n'est plus qu'une potentialité parmi tant d'autres, pour ensuite se reconstruire, disons, une fois la tempête passée... ? C'est cela non, il ne faut pas oublier notre essence, même quand on est perdu dans une marée de tout et de rien la fois ? Laisser la forme aller à vau l'eau mais se rappeler du fond pour reconstruire cette forme...


Dana

Mais oui, c'est ça, passer la tempête, quoi ! coupa la nouvelle venue. Préparez-vous. Vous avez l'avantage de vous connaitre, vous pourrez plus facilement vous soutenir, mais restez concentrés sur vous-même, c'est l'important.

Elle baissa sa voix comme pour elle-même.

Soi-même, c'est ça le truc.

Empoignant ses faucilles, elle se concentra. Passer les tempêtes, elle connaissait, c'était l'une des rares choses qu'elle savait faire. Elle ne s'inquiétait donc pas vraiment pour elle-même, même si la récupération pouvait s'avérer impossible si elle se plantait. Mais elle n'était pas venue en touriste. Elle fit un rapide calcul. Combien d'énergie pouvait-elle conserver pour essayer de soutenir les autres ? Cette aide serait sans doute négligeable, pour pas mal de dégâts supplémentaires, néanmoins, ça pouvait faire la différence, si elle la concentrait sur une personne.
Mais pour lequel? Pour l'homme au fleuret ou le dingue au bâton, ce n'était pas quelque chose d'aussi minime qui allait faire quoi que ce soit. Pour le beau parleur, elle était mitigée. Avait-il l'intention de se sacrifier, ou pensait-il y résister? Etait-il dans l'œil du cyclone, ou bien le centre de la déflagration? Ne ferait-elle pas mieux de la donner à la dame du château, en haut de la tour? Non, là où elle était, elle serait relativement protégée, et la majeure partie de l'énergie se perdrait en cours de route. Tant pis, autant se concentrer sur le groupe, elle pourra toujours tenter de réorienter si quelqu'un faiblit.
Ces cinq secondes de réflexions lui parurent bien courtes pour se préparer. Laissant partir son sang, elle s'apprêta à passer la vague.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Sam 5 Déc - 12:25

Apeiron

L'apocalypse advint.

Les murs se fendillèrent, l'air semblait brûlant et glacial, et les couleurs semblaient plus floues et plus intenses à la fois. Mais tout cela n'était rien face aux choses qui émergèrent de la porte, issues de cauchemars sans nom et de délires terribles. Êtres sans âmes, n'ayant jamais existé et prêts à tout réduire à néant pour un instant fugace d'existence. Les ombres se déversèrent dans la salle comme un déluge, occupant tout l'espace, prêtes à engloutir le monde ancien mais sans en créer de nouveau.
Le Néant.

Pendant que les trois autres se préparaient, Apeiron lentement ouvrit les yeux. Ils n'avaient plus de couleur, se contentant d'être la clarté des étoiles. Alors le cercle s'illumina, et les dessins se mirent à frémir puis à danser. Une sorte de grésillement emplit l'atmosphère pendant qu'une lumière intense envahissait la pièce, figeant les ombres dans leur danse macabre. Puis, pendant que son corps commençait à luire, Apeiron cligna des yeux. Ils étaient bleus, et se posaient sur la scène étrange qui se déroulait comme au ralenti. Une larme de tristesse infinie perla à ses yeux et quand elle toucha le sol où le cercle était scellé, un silence profond se fit.

Le corps d'Apeiron disparût dans une lumière très douce, qui enfla et emplit toute la pièce. Et comme dans un craquement, tous ceux qui étaient là eurent l'impression de plonger dans une eau ancienne et terrible, sans pouvoir y respirer. Des visions d'infinis se substituèrent à leurs sens et tout perdit soudain son importance face à une immensité qui saturait tout. Avec une facilité déconcertante, lumières, sons, odeurs, pensées, sentiments et impressions se diluèrent dans un simple constat, un instant qui durait l'éternité. Les ombres se diluèrent dans un hurlement terrible face à cette lumière qui éclairait tout.

Dans la tour, Taïta sentit une énergie pure, presque chaotique, affluer sans discontinuer, comme une sources inépuisable capable de recréer l'univers.

Les quatre convives, perdus dans leur propre rêve, voyaient leur vie réduite à l'état d'insignifiante et bientôt ne resta plus que le fait d'exister, qui lui même se fit indistinct un éon plus tard. Ne restaient que les vents de l'espace, et le Tout qui ressemblait au Rien, et le Rien qui ressemblait au Tout. Une immense paix les envahit pendant qu'ils se mirent à dériver sans s'arrêter. Apeiron sourit, avec le sourire de celui qui revoit les lieux où il a joué étant enfant.

La fin.
Une sorte d'obscurité, qui n'était pas ombre mais juste ce qu'il y avait avant la lumière.
Et puis plus rien...

Une lumière. Un sourire.
Tous les quatre étaient là. Et puis d'autres. Il y avait des êtres auréolés de lumière, indistincts comme s'ils étaient cachés par leur propre lumière, qui les regardaient.
Celui qui avait été Apeiron murmura : "Vous êtes venus..."
Une voix douce, ni masculine ni féminine, répondit doucement : "Votre heure n'était pas venue. Et toi, veux-tu continuer ?"

Puis les quatre s'endormirent.



Imryss

L'apocalypse advint.

Plongé dans se tourbillon de chaos où lumières, sons, odeurs, pensées, sentiments et impressions se diluèrent dans un simple constat, Imryss laissa tombé tous ses liens et rejeta toutes les tentatives d'aide qui pourrait lui être apportées. Il abandonna la personne qu'il paraissait être et s'aventura sur un chemin dépourvu de substance. Quand il eut perdu de vue toute trace de son humanité, il sentit ce qu'il cherchait. Ça ne pouvait pas avoir de forme ici, mais pourtant c'était différent du reste.
Celui qui avait été Imryss s'en approcha et l'avala.

Une lumière. Un sourire.
Tous les quatre étaient là. Et puis d'autres. Il y avait des êtres auréolés de lumière, indistincts comme s'ils étaient cachés par leur propre lumière, qui les regardaient.
Celui qui avait été Imryss murmura : "je me l'ai retrouvé"
Une voix douce, ni masculine ni féminine, répondit doucement : "il est trop tôt pour que tu poursuives ce chemin"
Puis les quatre s'endormirent.



Hikuma


L'apocalypse advint.

Plongée.
Où tout n'est plus que potentiel, dans un tumulte où tout ce qui a été et tout ce qui n'a pas été est mêlé, où la notion d'existence n'a plus court, où tout et rien se mélangent intimement, où toutes les caractéristiques, les repères, les dons, les sentiments s'effondrent et perdent la qualité d'être.
Ne commettant pas l'erreur de se débattre, ne fuyant, ni ne combattant pour la première fois de sa vie, Hikuma laissa son corps s'enfuir de lui, se dissoudre en un ensemble, puis de même pour son esprit laissant ainsi partir tout ce qui faisait de lui Hikuma, cet Hikuma qu'il avait construit depuis sa naissance, sans essayer de s'y accrocher, se laissant aller dans un soucis de fluidité et de moins grande résistance possible ; il laissa partir tout ce qui avait été Hikuma, ne gardant qu'au fond de son essence, de son âme qu'un reliquat de ces données ; dans un premier temps ; puis toujours dans un soucis de moins grande résistance, ce qui avait eu pour nom Hikuma, endormit ces données, et se laissa glisser dans une douce somnolence. Ne laissant de son essence qu'un amas dérivant dans le tumulte, au liens lâches entre ses éléments, au quart conscient de lui-même, afin de ne pas être pulvérisé à cause d'un excès de détermination.

Puis plus conscient du tout, un amas qui file vers l'obscurité, l'obscurité...

Une lumière. Un sourire.

L'amas redevint peu a peu conscient, sans toutefois réveiller ses données. Un temps.

Tous les quatre étaient là... et d'autres encore. Il y avait des êtres auréolés de lumière, indistincts comme s'ils étaient cachés par leur propre lumière, qui les regardaient.

L'amas qui avait eu pour nom Hikuma parla : "serais-je là ? Pourrais-je revenir ?"

Une voix douce, ni masculine ni féminine, répondit doucement : "Patience, il est encore trop tôt pour que tu poursuives ce chemin, repose toi."

Et les quatre s'endormirent.



Dana :


L'apocalypse advint.

Les limites ne furent plus. L'atmosphère devint dense, physique, et pourtant l'air manquait. Une lumière obscure sembla baigner les lieux, et tout les repères se firent inutiles, toutes les préoccupations se firent vaines. La jeune femme ferma les yeux. Elle se concentra un moment sur le groupe, puis se laissa aller dans le courant, se laissant inonder par cette vague étrange et familière, laissant derrière elle tout ce sur quoi elle s'appuyait, ces formes absurdes qu'elle utilisait. Le cercle sur le sol s'activa, ralentissant le temps et le réduisant à un instant, immobile, silencieux, infini... Les dernières reliques de l'existence furent emportées, ne laissant que la calme flaque d'Etre qui fuyait. Et comme une lueur vive qui décroit pour laisser place au noir, l'instant s'éteignit.

Une lumière. Un sourire.
Tous les quatre étaient là. Et puis d'autres. Il y avait des êtres auréolés de lumière, indistincts comme s'ils étaient cachés par leur propre lumière, qui les regardaient.
Celle qui était Dana murmura " Une intervention ? Pourquoi ?"
Une voix douce, ni masculine ni féminine, répondit doucement : "Ce n'était pas le bon moment, pour cela."

Puis les quatre s'endormirent.
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Apeiron le Sam 19 Déc - 23:21

Narrateur

Le monde de Luin's aurait pu disparaître, mais il ne fut pas complètement dispersé. Peut-être est-ce dû à l'intervention des êtres de lumière ? Par contre, les habitants payèrent cher cette plongée dans l'Abîme. Ceux qui n'avaient pas de pouvoirs magiques furent tout simplement dispersés, au moins partiellement, ainsi que la plupart de ceux qui en avaient, le Chaos ne faisant pas vraiment la différence entre pas et peu. La Dame au Château ainsi que l'Aubergiste et la plupart des autres convives survécurent à peu près, mais conservèrent des séquelles, comme des trous de mémoire. Leurs souvenirs ne coïncidaient pas, et tous se montrèrent silencieux sur ce qui suivit la plongée dans l'Abîme, chacun l'ayant vécu à sa façon de façon intime sans arriver à mettre des mots sur son expérience. Le présent ouvrage a été rassemblé grâce aux souvenirs de ce qui s'en sont le mieux sortis et des souvenirs d'échos proches de leurs témoignages, aussi est-il malheureusement approximatif. Seuls quatre individus s'en sont correctement sortis et ont permis de donner une version concordante de l'évènement : Dana, Hikuma, Imryss et Apeiron.

Dana semblait rompue à l'auto-dissolution, et si les autres variantes d'elle-même ne conservèrent pas vraiment de souvenir de l'évènement, sa forme principale fut plutôt bien maintenue et certains échos pas trop affaiblis à eux tous présentaient une version corroborant la version des trois autres. Hikuma lui tenta une passe pour ne pas se dissoudre et la réussit partiellement : il parvint à créer plusieurs échos stables de lui-même qui arpentèrent le multivers, en attendant que l'un émerge. Un de ses échos, plus faible que les autres au départ, sembla capable par la suite de rassembler suffisamment de souvenirs. Imryss venait de retrouver la partie de son âme qui lui manquait, et acheva sa recohérence au sein même du Chaos, ce qui lui permis de retrouver sa forme quand le monde de Luin's émergea de nouveau. Apeiron avait déjà choisi de se sacrifier, mais l'aide des êtres de lumière lui permit de réintégrer un corps, et après avoir rassemblé ses ombres sembla à peu près le même qu'avant.

Des échos d'Hikuma, Imryss et Apeiron apparurent d'ailleurs dans des coordonnées proches du nouveau monde de Luin's, ce qui témoigne du lien qui les unit. Apeiron retrouva Imryss par la suite, et commença à lui enseigner les prémisses de l'Art des Anciens, avant qu'Imryss n'emprunte de nouveau son propre chemin. Sensibilisé à la dégradation du réseau de Routes des Anciens, ce dernier décida de racheter une auberge sur l'une d'elle afin de régénérer le réseau dans la région...
avatar
Apeiron
Grand Inquisiteur de la Cohérence
Grand Inquisiteur de la Cohérence

Masculin Nombre de messages : 5470
Age : 28
Date d'inscription : 09/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Bal

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum